Thanatocène

p73 « Et puisque vous parlez d’usines et d’industries, ne voyez vous pas, hystérique, en plein cœur de nos forêts ou de nos brousses, crachant ses escarbilles, la formidable usine, mais à larbins, la prodigieuse mécanisation, mais de l’homme, le gigantesque viol de ce que notre humanité de spoliés a su encore préserver d’intime, d’intact, de non souillé, la machine, oui, jamais vue, la machine, mais à écraser, à broyer, à abrutir les peuples ?
En sorte que le danger est immense… »    (Aimé Césaire « Discours sur le colonialisme »)

Une Science au-dessus de tout soupçon

 

thanathossciencA

 habePaperclip

Thanatocène

Thánatos dans la Mythologie grecque est la personnification de la mort.

Il est le frère d’Hypnos (le sommeil), de Moros (la fatalité), et des Kères (les morts violentes). Lié à une image de la destruction, et ennemi implacable du genre humain.

Freud a développé la notion de destruction, cette pulsion de mort qui habite chaque être humain dans un ouvrage « Malaise dans la civilisation » (1929)

« À la suite de la première Guerre mondiale, qui avait entraîné Freud vers la mise en évidence, en 1920, de la pulsion de mort dans « Au-delà du principe de plaisir », il élargit la perspective au-delà de l’inconscient au sens strict pour s’attacher à mettre en évidence un mécanisme semblable, à l’œuvre au niveau de la culture, entendu au sens de civilisation, comme tout ce qui régit et nourrit la vie en commun de l’humanité. Il s’agit d’un des rares ouvrages où Freud utilise sa métapsychologie en dehors du seul champ psychanalytique, pour l’inscrire dans une perspective sociale, en se posant la question de savoir si la civilisation tend vers un progrès à même de le rôle surmonter les pulsions destructrices qui l’animent. »

Freud y affirme notamment que : la culture est édifiée sur du renoncement pulsionnel, car la vie en commun suppose une restriction de la liberté individuelle ou le conformisme ; [ …] la civilisation a toujours été animée par un « combat entre la pulsion de vie et celle de mort »1, et que nul « ne peut présumer du succès et de l’issue1 » de ce combat. Ainsi, rien ne garantit selon Freud que les civilisations, même celles qui sont considérées comme les plus modernes, ne finissent par s’autodétruire.https://fr.wikipedia.org/wiki/Malaise_dans_la_civilisation

Thanatocène: Ère de Thánatos ; la puissance de guerre et les écocides. Fait partie des cinq « Histoire-lecture » de l’ « Anthropocène »

- voir ce chapitre dans le livre (« L’événement Anthropocène » C.Bonneuil JB Fressoz)

Les auteurs y développent le rôle de l’appareil militaire ; de la guerre et la logique de puissance, « avec leurs choix technologiques insoutenables qui s’imposent ensuite au monde civil, et portent ainsi une lourde responsabilité dans le dérèglement des environnements locaux et de l’ensemble du système Terre. » …« La Seconde Guerre mondiale a ainsi préparé le cadre technique et juridique de la société de consommation de masse, qui a lancé la « Grande Accélération » à partir de 1945. »

Ce terme de Grande Accélération » faisant sans doute écho à l’ouvrage de Karl Polanyi « La Grande Transformation » où il avait analysé la période du début de l’ère industrielle à 1944 principalement dans le monde anglo-saxon qui en est le meilleur révélateur.

Thanatocène ou « Polémocène imbriqué dans le Thanatocène »  pour mieux cibler la guerre comme objet principal de destruction planétaire mais le résultat est le même…

La science et sa fille la technique sur la paillasse de laboratoire de la Terre

De formation technique , j’ai pu côtoyer pendant 20ans quelques scientifiques et techniciens amoureux des « moutons à cinq pattes ».

« M’étant plusieurs fois placé devant le CERN avec un symbole antinucléaire, un chercheur me dit en rentrant en voiture et martelant:  » il n’y a pas de nucléaire ici, il n’y a pas de nucléaire ici ». Il commençait vraiment à se fâcher. Ce monsieur , pourtant « réputé intelligent » était en train de me dire que le CERN ; le Centre Européen sur la Recherche Nucléaire n’était pas nucléaire! il pensait centrale nucléaire bien sûr et tous les cotés négatifs qu’on lui impute et de se réfugier derrière la recherche fondamentale, alors que c’est ici le point de départ, l’endroit au monde où il y a le plus de scientifiques qui savent de quoi il en retourne lorsqu’on parle de radioprotection et du risque nucléaire. (d’ailleurs au Cern aussi il y en a qui meurent ou ne vont pas bien…et les électro sensibles doivent déménager…)
Ils ne veulent voir que le côté « positif » , ils se créent ou on leur inculque des schémas mentaux, des œillères, de sorte qu’ils ne voient ou ne veulent pas voir que par exemple c’est peut-être légitime de vouloir connaître l’infiniment petit, le secret de la matière, du génome etc mais ils sont prêt à brûler toute l’énergie de la terre pour cela. (Le Cern par exemple consomme autant d’électricité que la ville de Genève et on ne parle même pas de la quantité de matières (pillée au sud) gaspillée etc et autres dangers et exploitations.
Aveuglés par leur passion de leurs expériences, leurs « découvertes », leur orgueil etc , ils ne veulent pas voir que dans l’ombre attendent des militaires, des industriels, des politiciens etc toutes ces personnes que Einstein désignait comme moralement aveugles (« Comment je vois le monde »), bref des philanthropes qui vont faire des œuvres de bienfaisance avec ces découvertes…des joujoux comme des bombes à uranium appauvri par exemple distribués « gratuitement » aux gosses de Gaza, Faloujja, Basora, Libye etc

En Novembre 2011 : La presse nous informe que le comble de l’idiotie et donc une énième preuve du retard mental actuel activée par leur « logique financière » a été atteinte  ; ces messieurs d’Areva-EdF s’apprêtent à « geler » des milliers d’emplois, afin de ressortir encore quelques profits d’un système en faillite. Alors qu’au contraire il faudrait embaucher à tour de bras voir même rappeler les retraités pour arrêter ces installations « proprement », en toute sécurité, car avec les victimes, elles n’ont que trop soufferts de la libéralisation et du vieillissement prématuré ou non. C’est un chantier gigantesque d’intérêt général . (une notion disparue de l’hexagone depuis 60ans).

Rémunérer encore quelques actionnaires alors que tous les biens des nucléocrates qui se sont engraissés sur cette forfaiture depuis 60ans devraient être confisqués pour contribuer à ce grand chantier qui s’annonce et indemniser les victimes. Car ce n’est vraiment pas à la population de le faire. La population , elle, doit sanctionner et contrôler, mieux ; elle doit gouverner.

Le Grand Corps des Mines n’est qu’un grand corps malade, et si on laisse faire, dans quelques années, il ne connaîtra même plus la musique.

Merci de consulter de temps en temps le cours des événements au Japon car cela n’a rien a voir avec ce qui passe dans les médias . http://lesveilleursdefukushima.blogspot.com/

Comme à Tchernobyl mais en direct, et grâce aux courage et à la détermination de quelques personnes de bonne volonté, qui ont cette fois entre autre des supports techniques (internet par exemple) pour informer le plus grand nombre. C’est bien une arme à double tranchant.

Technicien des infrastructures chargé justement de « synthétiser », de « coordonner » toutes les interventions des différents corps de métier, fils de paysan je ne connaissais pas en arrivant cet univers souterrain de la société industrielle et j’ai appris à gérer aussi le lien quelquefois tendu entre « classes ». Quelquefois en contact avec des collègues techniciens du nucléaire, on apprend rapidement que ces énormes installations, nous ne les maîtrisons pas dans l’absolue, même en pratiquant une très coûteuse maintenance préventive ou curative, même sur du neuf on appelle cela déverminage etc. On dit souvent que « le zéro défaut n’existe pas » mais toujours sous forme de boutade sans en prendre réellement conscience.

Ces installations « vivent » et vieillissent . On sait aussi que pour faire une minute de travail dans une installation nucléaire, cela nécessite des heures et parfois des jours de préparation. Rien que cela aurait du mettre « la puce à l’oreille » de n’importe qui lorsqu’on lui parle de coût moindre de l’électricité nucléaire. Toutes les matières les énergies avec leurs charges sociales et environnementales que cela implique et savamment occultées. Seules les personnes qui ont construit et vivent en permanence avec ces installations peuvent comprendre toute l’humilité que cela exige face à ce quelque chose qui les dépasse à un moment donné, comme un montagnard devant les éléments, pour rester en vie : le renoncement.

Nous devons arrêter ces installations, maintenant, proprement, ces installations que nous avons même appris à « aimer », parce que l’enjeu nous dépasse. Des tas d’indicateurs autour de nous ont dépassé le seuil d’alarme, ce n’est pas « en shuntant quelques capteurs » que l’on résoudra le problème.

L’orage menace, l’atmosphère devient électrique, quelques amorces ont commencé au bout du piolet, il est temps de redescendre, avant « d’entendre les abeilles », car il sera trop tard. La vie vaut mieux qu’un éclair.

Le renoncement, l’humilité, l’intelligence et le courage aux pieds des plus hautes montagnes comme pour rappeler que côtoyer la nature immense, ne pas vivre « hors-sol » rend humble, aussi, une femme remarquable l’a pratiqué pour s’orienter vers le respect de la biodiversité. Vandana Shiva était en effet promise à une brillante carrière de physicienne nucléaire avant de se révéler dans la « désobéissance civile et civique » gandhienne.

On doit bien regarder ce qui se passe au Japon, car en France et ailleurs les autorités seront aussi lamentables et la situation aussi désespérée révélant au grand jour le caractère fascisant du monde technicien, c’est pour cela aussi que l’arrêt du nucléaire doit être immédiat. C’est bien au delà de la propagande, au delà des mafias, des Rockefeller, des Goldman Sach, des « neveux d’IG Farben » et de toutes les armées du monde.

Le point nodal de ces crimes qui ne finiront jamais se trouve dans ce documentaire « La face cachée de Hiroshima à …Fukushima »

remis en ligne en mars 2015 par une bonne âme: https://www.youtube.com/watch?v=s35t9OJBig8

Dans ce document vidéo des soldats d’État parlent de « ce mal nécessaire » du projet Manhattan et l’on voit encore les éloges pour les industriels qui l’ont conçu : Carbide, Dupont, Dow Chemical, Kellog et… Monsanto. L’enfant chérie des États-Unis. On voit les « études» du Colonel-Dr Stafford L. Warren puis la réalité de l’ABCC dont les archives ont été ouvertes en 1975. « L’atome pacifique » est alors l’oxymore le plus monstrueux jamais employé depuis l’origine du langage.

Gouvernements, scientifiques, industriels, financiers et militaires sont bien des très grands criminels en col blanc, quelque-soit l’époque ; c’est la fonction qui fait l’organe.

« Le plan des bombes sales, des armements à gaz toxique radioactif de l’UA, des missiles et des balles sales, était contenu dans une note déclassée datée du 30 octobre 1943. Elle était adressée au général Leslie Groves, qui dirigeait le Projet Manhattan, la tentative US pour construire des bombes atomiques durant la Deuxième Guerre Mondiale.

La note de Groves indique clairement qu’en 1943, les scientifiques US recommandaient l’usage d’armes à gaz toxiques radioactifs [NDLR : en réponse à une utilisation éventuelle par les allemands...] afin de souiller l’air, l’eau, le sol, la nourriture, l’environnement et le sang des populations exposées. La contamination à long terme est permanente, puisque l’uranium-238 a une demi vie de 4,5 milliards d’années, rendant les régions souillées inhabitables pour l’éternité.[...]

Pour les populations qui doivent continuer à vivre dans les zones contaminées, les effets à long terme sont la maladie chronique et la détérioration de leur ADN. »

Je soutiens l’arrêt immédiat http://www.coordination-antinucleaire-sudest.org/ http://nucleaire-arret-immediat.com/

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/sortie_immediate.html

Depuis que l’on reçoit des informations régulièrement, prouvant cette imposture nucléaire, sur ces listes de diffusion des milieux militants comme celui là depuis 8ans www.independentwho.org

et comme dans le domaine des OGM depuis 11 ans, il est à rappeler impérativement que les preuves scientifiques existent depuis le début (du nucléaire comme les OGM) mais c’est celui qui a le plus d’argent donc de pouvoir qui peut faire ce qu’il veut en matière de propagande et de contrôle social.

En lisant les ouvrages de H Laborit, B.Cyrulnik, Michel Tereschenko etc et maintenant « l’événement Anthropocène » Fressoz-Bonneuil , on comprend mieux ce qui se passe dans nos têtes et pourquoi ces technocrates et beaucoup d’autres se mentent à eux-mêmes, se réfugient dans le déni, leur bulle qu’ils croient salvatrice. Le point commun est bien la volonté de puissance de l’occident et son culte de la guerre qui est à l’origine des fortunes incommensurables des banquiers et industriels profiteurs de guerre et ils font même de ces États ces monstres froids leurs marionnettes. Pourtant on doit continuer de résister et garder notre dignité car il y a des poches de luttes qui donnent du sens à nos vie un peu partout. Parallèlement à la théorie de la crétinisation du monde, il y a la théorie de la conscience du monde et c’est cela qu’il faut voir.

Oui ce système de représentation attire principalement des personnes peu recommandables (pour rester poli) avec un ego assez développé prêts à renier ce dont ils se réclament;(pseudo socialistes, pseudo écologistes vrais opportunistes, ripouxblicains, parti raciste et xénophobe français et tous les autres cogestionnaires du désastre).

Oui toutes les pathologies dont la leucémie des jeunes sont attribuables à la pollution industrielle et le nucléaire y tient une place majeure, il n’y a pas besoin de connaissance particulière pour comprendre cela. Ces personnes en col blanc sont effectivement des criminels et il n’est pas exagéré d’affirmer qu’Eichmann est partout.(Cf Harendt / Tereschenko)

L’axe de la santé par le biais d’enquêtes épidémiologiques populaires peut peut-être convaincre la population de sortir de leur bulle i-compris les nucléophiles. On aura tout essayé ?

Repartons donc sur la piste des scientifiques :

« En 1905 Albert Einstein publie la théorie de la relativité. Pour lui, matière et énergie sont liés par l’équation qu’il note E = mc² et qui permet d’affirmer qu’une petite quantité de matière peut devenir une énorme quantité d’énergie… ce qui est le principe de la bombe atomique. »

[…]« Le projet Manhattan était à l’origine destiné à contrecarrer le programme nucléaire de l’Allemagne nazie. À la suite de la défaite du IIIe Reich, plusieurs scientifiques qui travaillaient sur le projet eurent le sentiment que les États-Unis ne devaient pas être les premiers à utiliser de telles armes. Albert Einstein sera réticent face à la bombe. »

« Le 2 août 1939, le président Roosevelt reçoit une lettre signée d’Albert Einstein qui le met en garde contre les recherches effectuées par les Allemands dans le domaine de la recherche atomique et l’enjoint de lancer les Etats-Unis dans l’aventure nucléaire.

Il y est écrit : «… Il est devenu possible d’envisager une réaction nucléaire en chaîne dans une grande quantité d’uranium, laquelle permettrait de générer beaucoup d’énergie et de très nombreux nouveaux éléments de type radium. Aujourd’hui, il est pratiquement certain que cela peut être obtenu dans un futur proche. »

Cette lettre est en fait écrite par un autre physicien, le hongrois Leó Szilárd, qui cherche à mobiliser les alliés contre la menace nazie et convainc Einstein, dont la célébrité est immense, de signer cet appel au président américain. Une lettre qu’Einstein regrettera quelques années plus tard, lorsqu’il verra la bombe atomique exploser à Hiroshima et Nagasaki et qui en dira :  » Ce jour-là, j’aurais mieux fait de me couper les doigts de la main « .

« et Leó Szilárd, qui était largement impliqué dans le développement de la bombe, dira après la guerre :

« Si les Allemands avaient largué des bombes atomiques à notre place, nous aurions qualifié de crimes de guerre les bombardements atomiques sur des villes, nous aurions condamné à mort les coupables allemands lors du procès de Nuremberg et les aurions pendus. » »

 

lettreeinstein

Combien sont-ils à regretter après ? Que quelques uns comme les Sakharov, Nesterenko, Gofman, Morgan, Sternglass etc. Ce pourquoi les initiatives du mouvement « Survivre & Vivre » des années 70 (Céline Pessis) et surtout le comportement du mathématicien Alexandre Grothendieck reviennent-ils à l’actualité de « l’événement Anthropocène » décrit par C. Bonneuil et JB. Fressoz. Grothendiek étant exemplaire car il est un des rares cerveaux à « s’être sabordé avant ». Comme sans doute beaucoup d’autres qui ont eu en divers moments de l’histoire des hommes, cette sagesse, cette volonté de non puissance, cette imagination de l’après, cette réelle intelligence , du renoncement, du revirement et il faut saluer tous ces « remarquables inconnus » et tâcher de reprendre leur trace, car il n’est pas trop tard, « demain, tu verras, le jour se lève encore ». 

Courage et conscience pour projeter une éducation populaire

A/ Le guide de haute montagne Guy Demenge avait connu Henri Laborit, il avait dit de lui qu’à son deuxième livre (voyant sans doute que son premier était trop compliqué pour le plus grand nombre), au fur et à mesure qu’il l’écrivait, il faisait relire ses feuillets à la concierge de son immeuble, et tant qu’elle demandait des explications, il reprenait et corrigeait son texte. C’est à cela qu’on reconnaît un scientifique altruiste ; il se met à la place de l’autre sans condescendance ni arrogance.

B/ On relève aussi la destinée d’Albert Jacquard d’une part pour mettre sa réponse au problème de la démographie « la bombe P » évoquée par le groupe Survivre en 1970. (d’ailleurs d’autres ont aussi répondu à ce non-problème comme François de Ravignan dans « La faim, Pourquoi ? ») et d’autre part pour rappeler que le choc d’un accident automobile ayant entraîné la mort de son frère lorsqu’ils étaient enfants n’est pas négligeable pour expliquer son orientation remarquablement altruiste et critique du système technicien.

« La vrai question n’est pas « combien la Terre peut-elle nourrir d’hommes ? » mais « Combien peut-elle supporter d’hommes ? ». Ce qui implique de répondre à la question : « Quelle sorte d’homme ? ». Si ce sont des paysans traditionnels qui ne demandent à la Terre que leur nourriture, [...] [le maximum dans les conditions actuelles est supérieure] à dix milliards. Si ce sont des occidentaux moyens aux exigences multiples en richesses non renouvelables, la réponse est fort différente. Sans doute un milliard serait-il déjà beaucoup trop. » [...][années 1980 ...Sahel ...chute du prix du coton et forte hausse du prix du blé ou autres céréales] « Bel exemple d’un mécanisme libéral qui préserve en effet fort bien la liberté du renard dans le poulailler. » 

[...] « Pour préparer demain, il ne suffit pas de constater le résultat des erreurs commises, il faut essayer d’en apprécier les causes. Pour le gaspillage des ressources, c’est le respect abusif de la propriété qui a mené dans une impasse. Tant que la Terre était considérée comme illimitée, il était normal, pour celui qui avait défriché et ensemencé un terrain, de s’approprier ses récoltes, puis le terrain lui même, enfin les richesses qu’il recelait. Les autre hommes pouvaient trouver un équivalent ailleurs ; ils n’étaient pas spoliés. Aujourd’hui que nous ne disposons plus d’un ailleurs, cette attitude est devenue déraisonnable.

Toute appropriation, qu’elle soit individuelle ou collective, d’une richesse limitée offerte aux hommes par la nature est nécessairement un vol. La seule collectivité qui puisse à bon droit s’en déclarer propriétaire est l’ensemble de l’humanité. »

[...] « C’est dans le regard de l’autre que chacun puise les matériaux de la construction de soi. Jamais nous aurions été capables de penser et de dire « je » si aucun « tu » ne s’était adressé à nous. Le mystère de l’émergence d’une personne consciente, là où la nature ne pouvait réaliser qu’un individu, ne peut trouver de réponse que dans l’échange entre les humains. »

[...][nouvelles perspectives du problème du chômage ] … « Produire et échanger des marchandises, des robots peuvent le faire ou le feront…mais ils sont incapables d’échanger des émotions, des angoisses, des espoirs, ni d’évoquer demain. Ce domaine est définitivement celui du jeu des hommes ; un jeu qui peut les occuper tous, tout au long de leur vie, sans que jamais l’un d’eux soit considéré comme « en trop » ; car il ne peut, pour cette fonction de réciprocité, être remplacé par une machine. La véritable source de la dignité est la participation au jeu des échanges. »

[...] « Et surtout, ce n’est pas dans la nature que nous devons chercher la justification de nos comportements. Le propre de l’homme est de savoir s’opposer à elle. »

[...]« la démocratie n’est pas un état dans lequel une société peut s’endormir; elle est une recherche constante de rapports meilleurs entre les citoyens. L’idéal ne peut guère être atteint; s’il l’est, ce ne peut être que provisoire car les allées du problème collectif sont toujours nouvelles ».Albert Jacquard (La légende de demain)

 « - Ce que je suis, ce n’est pas ce que j’ai reçu , c’est ce que je me suis donné en rencontrant les autres.
- la compétition, la hiérarchie etc… la société réputée intelligente a complètement raté le processus de la rencontre.
-Tous les discours de la croissance ne peuvent être que de menteurs etc.. »

(Albert Jacquard conférence « Comité anti-Jeux- Olympiques Annecy 2018 » le 28 janvier 2011 à Annecy)

suite sur

fichier odt Thanatocène

DiogeneJeCherchelhommeJe cherche l’homme socialiste…

Ôtes -toi de mon soleil, c’est pas ITERressant ce dé-balle-ment de scientisme…

Voir Survivre et Vivre sur http://science-societe.fr/survivre/ sur :http://concubit.free.fr/or_vert/survivre_et_vivre_entropia2011.html#sdfootnote18anc

 http://science.societe.free.fr/documents/pdf/Survivre/Pessis_M2_Survivre.pdf

 télécharger les anciens N° « Survivre et Vivre »

N°1 http://science.societe.free.fr/documents/pdf/Survivre/Survivre1.pdf

etc

 

Laisser un commentaire

 

Paruremaupassant |
Lalibrairiedunet |
Latelierdeshistoiresfilantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lloydvlcf
| Matircrite
| Monsieurkafka