• Accueil
  • > Archives pour décembre 2020

La toute puissance des marchands de mort en France

Posté par elianguesard le 28 décembre 2020

eurosatory 2018

La toute puissance des marchands de mort en France, et l’État, l’armée comme VRP

https://www.legrandsoir.info/nous-sommes-les-terroristes.html

ou https://www.investigaction.net/fr/nous-sommes-les-terroristes/

traduit de https://caityjohnstone.medium.com/we-are-the-terrorists-e86c1c4483fb

Source : Le blog de Caitlin Johnstone, 17 décembre 2020

La guerre du Yémen est sans doute la pire chose qui se passe actuellement dans le monde. Et la situation ne devrait pas s’améliorer alors que les États-Unis veulent inscrire les rebelles Houtis sur leur liste des organisations terroristes. La guerre a pourtant déjà fait des centaines de milliers de morts. Pouvons-nous y faire quelque chose ou sommes-nous condamnés à la complicité, en regardant ailleurs pendant que des enfants meurent de faim et du choléra? (IGA)

L’administration Trump serait sur le point de placer les rebelles Houthis du Yémen sur sa liste officielle des organisations terroristes dans le but de les priver d’argent et de ressources. Le chef du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, ainsi que de nombreux autres experts, prévient que cette désignation prolongera l’horrible guerre qui a coûté la vie à plus d’un quart de millions de personnes et créera une barrière impénétrable de paperasserie empêchant l’aide humanitaire de parvenir au peuple yéménite.

Les Nations Unies estiment prudemment qu’environ 233 000 Yéménites ont été tués, surtout par des « causes indirectes », dans la guerre entre les Houthis et la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, soutenue par les États-Unis. Ces causes indirectes seraient la maladie et la famine résultant de ce que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, appelle « la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies ».

Lorsque les gens entendent le mot « famine », ils pensent généralement à la faim de masse causée par des sécheresses ou d’autres phénomènes naturels. Mais en réalité, les décès par la famine que nous voyons au Yémen (dont un énorme pourcentage sont des enfants de moins de cinq ans) sont causés par quelque chose qui n’est pas plus naturel que les morts de famine que vous verriez dans un siège médiéval. Ils sont le résultat de l’application d’un blocus par la coalition saoudienne et de ses bombardements ciblés sur des fermes, des bateaux de pêche, des marchés, des sites de stockage de nourriture et des centres de traitement du choléra. L’objectif est de rendre les régions contrôlées par les Houthis du Yémen si faibles et misérables qu’elles se brisent.

En d’autres termes, les États-Unis et leurs alliés ont aidé l’Arabie saoudite à tuer délibérément des enfants et d’autres civils à grande échelle afin d’atteindre un objectif politique. Ce qui serait bien entendu un exemple parfait de toute définition standard du terrorisme.

Nous sommes les terroristes. L’Arabie saoudite, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, la France et tous les autres pays qui ont facilité les horribles atrocités de masse au Yémen – cette alliance étroite de puissances mondiales constitue une organisation terroriste comme le monde n’en a jamais vu auparavant. Et l’empire étasunien, terriblement sauvage et sanguinaire, désigne à présent les Houthis comme une organisation terroriste. C’est la blague la moins drôle qui ait jamais été racontée.

Nous sommes les terroristes. Je dis « nous » au lieu de nos gouvernements, parce que si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous, en tant que population civile, sommes complices de ce massacre. Les horreurs au Yémen sont sans aucun doute la pire chose qui se passe dans le monde en ce moment, mais elles constituent à peine une tâche sur notre conscience sociale. L’écrasante majorité d’entre nous a vu les photos et les vidéos d’enfants yéménites affamés, a pensé à quelque chose du genre « Oh une famine, c’est si triste » puis est retournée à ses réflexions sur le sport ou toute autre absurdité insipide qui occupent la plus grande partie de notre attention.

Nous sommes les terroristes. Oui, il est vrai que nous avons été conditionnés dans notre complicité avec ce terrorisme. Et si les médias faisaient leur prétendu travail, le Yémen serait au centre de notre attention. Mais nous sommes toujours complices, nous y participons toujours, vivant dans une société où le massacre et la brutalité n’amènent pas à se lever no à utiliser la force du nombre pour exiger un changement. Ce n’est pas parce que vous l’ignorez que vous ne dormez pas sur un lit d’enfants massacrés.

Nous sommes les terroristes. Mais nous n’avons pas à l’être.

Nous pouvons commencer à nous réveiller ensemble. Réveiller nos amis et voisins, répandre la conscience de ce qui se passe, sensibiliser aux horreurs que nos gouvernements sont en train de commettre au Yémen et dans d’autres pays au nom de la domination impérialiste, s’entraider pour voir à travers les voiles de la propagande à quel point des vies et des ressources sont sacrifiées pour infliger une terreur indicible au lieu de profiter à l’humanité.

Le gouvernement étasunien pourrait presqu’immédiatement mettre fin aux horreurs du Yémen s’il le voulait vraiment. Si le maintien de l’hégémonie unipolaire reposait soudainement sur la victoire des Houtis plutôt que sur la poursuit de combats visant à préserver un régime aligné sur Washington, les Saoudiens se retireraient et la guerre serait terminée en quelques jours. Nous pourrions y arriver si nous parvenions à sensibiliser suffisamment sur la réalité de ce qui se passe au Yémen.

Brisez le silence sur le Yémen. Faites pression sur Biden pour qu’il tienne sa promesse électorale de mettre fin à la guerre initiée sous l’administration Obama-Biden. Opposez-vous à l’impérialisme étasunien. Dénoncez les médias de masse qui refusent de nous donner une image claire de ce qui se passe dans le monde. Aidez les gens à réaliser que leur perception de la réalité est continuellement déformée par les puissants.

Nous mettrons fin à notre complicité dans le terrorisme de l’Empire en réveillant les citoyens de cet empire et en leur ouvrant les yeux sur les actes de terreur qu’il commet.

 

Les articles de Caitlin sont entièrement pris en charge par les lecteurs, donc si vous avez apprécié cette pièce, pensez à la partager, à l’aimer sur Facebook, à suivre ses singeries sur Twitter, à consulter son podcast, à jeter de l’argent dans son chapeau sur Patreon ou Paypal, ou à acheter son livre Woke : A Field Guide for Utopia Preppers. https://caitlinjohnstone.com

 
&&&&&&&&&&&&&&&&&&& note de Jean Yves Peillard

En ce qui concerne « la Nausée française », il suffit de frapper sur un bouton de moteur de recherche des mots comme  » arme France Yemen » sur des sites d’investigation comme Survie et Bastamag par exemple.

Et on pourra affirmer que « nous sommes tous des terroristes et nous irons tous aux paradis »

paradispoissvenceremosONUpetit

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Appels des enfants contaminés

Posté par elianguesard le 14 décembre 2020

OCHA1

APPEL À FINANCER LES PROJETS L’INSTITUT DE RADIOPROTECTION “BELRAD” DESTINÉS AUX ENFANTS CONTAMINÉS

Deux millions de personnes au moins, dont 500 000 enfants, vivent, en Biélorussie, sur un sol contaminé par l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Toute la chaîne alimentaire est polluée par des éléments radioactifs. Parmi ceux-ci, le Césium 137. Le sol en regorge. Pour les familles peu fortunées, il est (quasiment) impossible de ne pas en ingérer.

Les populations des zones les plus contaminées dépendent d’un soutien dérisoire de l’État biélorusse et du travail de l’Institut « Belrad », représenté en France par l’association franco-biélorusse Enfants de Tchernobyl Bélarus (ETB), loi 1901, créée le 27 avril 2001.

L’Institut indépendant « Belrad » a été créé à Minsk en 1990, avec l’aide de Sakharov et de Karpov, par le Prof. Vassili Nesterenko, un physicien nucléaire du plus haut niveau qui, après l’accident de Tchernobyl, s’est reconverti dans la radioprotection des enfants qui sont les plus gravement touchés par la contamination radioactive. On constate en effet dès la naissance :

  • Des malformations
  • Une grande fragilité
  • Atteinte de tous les systèmes de défense contre les infections
  • Maladies cardiovasculaires
  • Maladies endocrines dont le diabète sucré grave
  • Thyroïdites
  • Atteintes neuro-psychiques et oculaires
  • Lésions d’autres organes
  • Cancers

L’Institut BELRAD utilise un système de mesure de la radioactivité du Césium 137 incorporé chez chaque enfant et un traitement qui réduit la charge en césium radioactif accumulé dans les organes. Ce traitement, à base de pectine de pomme vitaminée comporte des cures pour les enfants contaminés pendant 3 semaines, les cures devant être répétées de 2 à 4 fois par an pour produire un effet significatif. Cette préparation permet d’éliminer les atomes radioactifs (Césium, Strontium et dérivés de l’Uranium).

Beaucoup de Biélorusses, ayant de faibles revenus, doivent se nourrir d’aliments produits localement, fortement contaminés, et ne peuvent financer les traitements de leurs enfants.
Les équipes de l’institut BELRAD sillonnent les villages biélorusses, en mesurant le taux de Césium 137 chez les enfants et en leur fournissant gratuitement les comprimés de Pectine.

L’institut BELRAD est, avec 430 000 mesures effectuées sur les enfants en vingt ans d’activité, le seul témoin irréfutable de la contamination radioactive toujours présente dans une grande partie du territoire de Biélorussie. Il va à l’encontre de la version rassurante diffusée par les gouvernements et les organismes internationaux sous l’égide de l’OMS et de l’AIEA qui veulent faire croire que “Tchernobyl, c’est fini”. (voir le site d’Independent Who ) Loin d’aider l’institut, on s’acharne à le faire disparaître.

Il y a donc deux raisons de défendre l’institut BELRAD, que pratiquement seule l’association “Enfants de Tchernobyl Bélarus” finance :

  1. L’aide humanitaire, qui seule permet, par l’information des familles et l’utilisation des cures de pectine pour réduire les effets délétères du Cesium137, tout spécialement chez l’enfant, bien plus vulnérable que l’adulte.
  2. Renforcer le combat pour que la vérité scientifique sur les conséquences sanitaires immédiates et à long terme d’un accident tel que celui de Tchernobyl soit enfin reconnue. BELRAD nous apporte pour cela une quantité de données irremplaçables.

Historique et financements :

À l’origine, le financement de BELRAD reposait sur l’aide du premier gouvernement biélorusse. Les gros donateurs étaient des millionnaires russes, comme Karpov, puis une fondation américaine qui a arrêté son aide à la suite de l’attentat de septembre 2001. D’autres sources, en provenance d’ONG occidentales, ont rapidement diminué.

  • L’institut est né quand l’URSS disparaissait: il fallait répondre d’urgence aux immenses dégâts provoqués par la catastrophe de Tchernobyl sur la santé des habitants des zones contaminées et non évacuées de Biélorussie.
  • La Fondation France Libertés de Danielle Mitterrand, qui nous avait aidé généreusement les premières années, a cessé toute aide.
  • L’institut ne reçoit plus aucune aide d’origine publique depuis 2005
  • L’association “Enfants de Tchernobyl Belarus” se bat pratiquement seule pour assurer la survie de l’institut BELRAD.

Le contexte actuel :

En réponse à l’appel d’offre européen financé par EuropeAid inspiré par un nouveau programme de l’ONU, l’Institut Belrad a présenté, en avril 2009, un projet de radioprotection incluant les cures de pectine pour les enfants contaminés. Le financement demandé sur 18 mois s’élevait à 60 000 euros. La délégation de l’Union Européenne à Kiev, en charge de l’instruction de ces dossiers, a répondu à l’Institut par une insultante fin de non-recevoir : « La thématique de votre projet n’est pas d’actualité »
Pour comprendre ce refus, il faut savoir que les quatre agences de l’ONU (AIEA, OMS, PNUD, UNICEF) sous l’égide de l’AIEA, ont déclaré le 24 avril 2009 que les territoires affectés par l’accident de 1986 ne sont plus dangereux pour les populations… ce que même le gouvernement français n’ose prétendre en déconseillant formellement aux touristes de se rendre dans le Sud-Est du Bélarus (voir page web du Ministère des affaires étrangères).
Or, trois exemples – pour ne s’en tenir qu’à ceux-ci – en provenance des pays les plus touchés par l’accident, se sont inscrits en faux de cette affirmation, en confirmant l’utilité de la radioprotection des enfants telle que la pratique l’Institut Belrad au Bélarus, en empruntant la même méthode.

D’UKRAINE – En partenariat avec le Centre de Médecine Radioactive de l’Académie des Sciences d’Ukraine, une  ONG  alsacienne qui s’occupe des enfants ukrainiens (Les Enfants de Tchernobyl ) a réalisé, en 2008, une étude qui reprenait le protocole de l’Institut Belrad de Nesterenko. Des centaines d’enfants, habitant des villages contaminés du nord de l’Ukraine, ont fait l’objet d’une mesure de la contamination radioactive en césium 137 incorporé dans leur organisme, avant et après leur séjour dans l’Est de la France, mais également avant et après des cures de Vitapect2, un composé de pectine, fabriqué sous licence pour l’Institut Belrad de Minsk.

Dans sa dernière édition, la très officielle « Revue de l’Académie des Sciences médicales du Ministère de la santé publique d’Ukraine »  a consacré un article de 9 pages aux résultats obtenus à l’initiative de l’association française. On retiendra de cette publication scientifique 4 informations majeures :

  1. Les organismes des enfants qui n’étaient pas nés au moment de l’explosion du réacteur nucléaire contiennent du césium 137.
  2. Les enfants sont contaminés par le biais de la chaîne alimentaire.
  3. Un séjour de 3 semaines en France permet de réduire de 30% en moyenne la contamination interne en césium 137 et ne plus subir la contamination externe. Ces résultats sont remarquables et prouvent l’intérêt de ces projets.
  4. Une cure de pectine de 3 semaines dans leur école permet de réduire de 50% à 70% la contamination interne en césium 137.

Pour permettre à BELRAD de continuer à soulager les souffrances des milliers d’enfants contaminés par les radiations dues à la catastrophe de Tchernobyl, toutes les aides sont les bienvenues. Merci.

Appels des enfants contaminés Enfants-2-300x225P.S. : . Pour info, en 2011, la France possède 58 réacteurs nucléaires répartis dans 19 centrales.
. Tchernobyl: un seul réacteur, des centaines de milliers de morts, des millions de malades !

M. Hugot

Siège social de l’association française :

Les Enfants de Tchernobyl : 13 rue d’Amont, 21410 Ancey   http://www.enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les enfants de Tchernobyl

http://www.lesenfantsdetchernobyl.fr/  accueil intervention actions

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les enfants de Fukushima

http://www.fukushima-blog.com/2020/09/fukushima-sous-un-autre-angle.html

&&&&&&&&&&&&&&&&&

Les enfants de Polynésie

https://fr-fr.facebook.com/ASSOCIATION193/

&&&&&&&&&&&&&&&&

Les enfants de Bolivie

https://www.voixlibres.org/projets/

&&&&&&&&&&&&&&&&

Les enfants du Niger, d’Afrique D’Asie, du moyen-Orient, d’Amériques etc cela ne va pas bien non plus…

https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/mondialisation-il-y-a-du-sang-dans-nos-smartphones-Bqca5UsBQEaZ5s3NCD-KhQ

https://www.youtube.com/watch?v=kf2udOxd5VA

https://www.partage-le.com/

 

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Quand l’orient menace L’empire occidental à son propre jeu

Posté par elianguesard le 11 décembre 2020

Quand l’orient menace L’empire occidental à son propre jeu;  le bluff de la société de marché, le capitalisme industriel au prix de la destruction du monde

Les capitadors on les retrouve aux belles places; Nickel.

Pour Les autres C’est des morts des arrestations des baffes plus de ciel.

Des mains invisibles remplissent les tirelires

D’autres des drones qui tirent.

Le monde voit le monde en mentant,

Et pourtant.

https://histoireetsociete.com/2020/12/10/vu-damerique-latine-neocolonialisme-en-afrique-la-france-fer-de-lance/

Vu d’Amérique latine: Néocolonialisme en Afrique, la France fer de lance

 

https://survie.org/pays/kanaky-nouvelle-caledonie/article/le-pouvoir-colonial-joue-la-tension-en-kanaky

Le pouvoir colonial joue la tension en Kanaky

https://www.revolutionpermanente.fr/Revoltes-en-Kanaky-la-gendarmerie-tire-a-balle-reelle-sur-les-protestataires-kanaks

Révoltes en Kanaky : la gendarmerie tire à balle réelle sur les protestataires kanaks

Quelques semaines après un référendum sur l’indépendance très serré et alors que la société Vale a annoncé la vente de son usine de Nickel de Goro à un consortium calédonien et internationale, la gendarmerie a ouvert le feu sur des protestataires kanaks aux abords de l’usine.

et https://reporterre.net/Le-nickel-est-l-enjeu-des-tensions-en-Nouvelle-Caledonie

haineOccident

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

 

Paruremaupassant |
Lalibrairiedunet |
Latelierdeshistoiresfilantes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lloydvlcf
| Matircrite
| Monsieurkafka