• Accueil
  • > Archives pour septembre 2019

Arrêtez ce M.E.C. ! et autres slogans

Posté par elianguesard le 23 septembre 2019

capitalcomplet

(slogan pour les écoféministes de Bure https://reporterre.net/A-Bure-l-ecofeminisme-renouvelle-la-lutte-antinucleaire)

Arrêtez ce M.E.C. !

-Arrêtez ce Mensonge d’État

-Arrêtez cet Empoisonnement d’État

-Arrêtez ce Crime d’État

Pour la fin de l’État Nucléaire

Le nucléaire n’est pas une énergie ; C’est un Crime

&&&&&&&&&&&&

 

Citations probables:

«Le capitalisme n’est pas compatible avec la vie sur Terre; Allons sur Mars !»

Alone Musk

&&&&

Les scientistes sont complètement :

- à la masse moléculaire

- à côté de la plaque tectonique

- toujours dans le gaz carbonique

- et ils en tiennent une sacrée couche d’ozone.

Car ils sont complètement dopés à la subvention militaire ; l’impérialisme a besoin d’eux ; pour assouvir leur idéologie imbécile et mortifère de conquête infinie jusque dans l’espace. » Alex Grothen.

&&&&&&

Nucléaire propre, électricité écolo, transition etc ; Et mon C.., c’est du poulet aux hormones ?

&&&&&&&&&&

« Je cherche l’homme socialiste »
Diogène de synapse

&&&&&&&&&&

« Ils vendent de l’ « intelligence artificielle » alors qu’ils n’ont pas un échantillon sur eux. » Albert Colucci d’Annecy-le-Vieux

&&&&&&&&&&&&

« Climat : pour l’heure la France se fait pipi dessus, et c’est du glyphosate. Mais cela pourrait changer…en césium 137 »

Marie-Monique

&&&&&&&&&&&&

« J’irai pisser du glyphosate sur vos tombes » Boris

&&&&&&&&&&&

« Peaux de toutes les couleurs, masque blanc » Frantz

&&&&&&&&&&&&

« Libre échange » Le prétexte de la liberté ; du « Le travail rend libre » à La liberté « du libre renard dans le libre poulailler » ou le point Godwin les doigts dans le nez.  » Canus Lupus

&&&&&&&&&&&

« Le jour où on mettra Macron sur orbite, Benalla n’a pas fini de tourner »

Aude D’Iard

 

 

&&&&&&&&&&

Citations certaines:

« Le développement est un voyage qui compte plus de naufragés que de navigateurs »… « Nous devront renverser nos maîtres pays par pays. »

Eduardo Galéano

« Les veines ouvertes de l’Amérique latine »)

« Pour que l’histoire ne se répète pas, il faut sans cesse la remémorer: l’impunité qui récompense le délit encourage le délinquant. Et lorsque le délinquant c’est l’État, qui viole, vole, torture et tue sans rendre de compte à personne, alors il donne lui même le feu vert à la société entière pour violer, voler, torturer et tuer. Et la démocratie en paie, à longue ou courte échéance, les conséquences.

L’impunité du pouvoir, fille de la mal-mémoire, est une des maîtresses de l’école du crime. Et le nombre d’élève augmente chaque jour.

Lorsqu’elle est vraiment vivante, la mémoire ne contemple pas l’histoire, mais elle incite à la faire. Davantage que dans les musées où la malheureuse s’ennuie, la mémoire est dans l’air que nous respirons. Et dans l’air elle nous respire. Elle est contradictoire, comme nous. Elle n’est jamais au repos. Elle change, avec nous. »(Eduardo Galeano« Mémoires et mal-mémoire »)

« Il n’y a qu’une façon de liquider les dirigeants, c’est de briser la machinerie qui les rend nécessaires _et par là même la demande massive qui assure leur empire_. »

[...] « L’inverse, c’est un milieu propice à la production qui est l’oeuvre d’un peuple anarchique. Mais le politicien qui a conquis le pouvoir est le dernier à comprendre le pouvoir du renoncement. »(Ivan Illich « Oeuvres » dont Némesis médicale)

« La vrai question n’est pas « combien la Terre peut-elle nourrir d’hommes ? » mais « Combien peut-elle supporter d’hommes ? ». Ce qui implique de répondre à la question : « Quelle sorte d’homme ? ». Si ce sont des paysans traditionnels qui ne demandent à la Terre que leur nourriture, [...] [le maximum dans les conditions actuelles est supérieure] à dix milliards. Si ce sont des occidentaux moyens aux exigences multiples en richesses non renouvelables, la réponse est fort différente. Sans doute un milliard serait-il déjà beaucoup trop. » [...]

[années 1980 ...Sahel ...chute du prix du coton et forte hausse du prix du blé ou autres céréales] « Bel exemple d’un mécanisme libéral qui préserve en effet fort bien la liberté du renard dans le poulailler. »

[...] « Pour préparer demain, il ne suffit pas de constater le résultat des erreurs commises, il faut essayer d’en apprécier les causes. Pour le gaspillage des ressources, c’est le respect abusif de la propriété qui a mené dans une impasse. Tant que la Terre était considérée comme illimitée, il était normal, pour celui qui avait défriché et ensemencé un terrain, de s’approprier ses récoltes, puis le terrain lui même, enfin les richesses qu’il recelait. Les autre hommes pouvaient trouver un équivalent ailleurs ; ils n’étaient pas spoliés. Aujourd’hui que nous ne disposons plus d’un ailleurs, cette attitude est devenue déraisonnable.

Toute appropriation, qu’elle soit individuelle ou collective, d’une richesse limitée offerte aux hommes par la nature est nécessairement un vol. La seule collectivité qui puisse à bon droit s’en déclarer propriétaire est l’ensemble de l’humanité. »

[...] « C’est dans le regard de l’autre que chacun puise les matériaux de la construction de soi. Jamais nous aurions été capables de penser et de dire « je » si aucun « tu » ne s’était adressé à nous. Le mystère de l’émergence d’une personne consciente, là où la nature ne pouvait réaliser qu’un individu, ne peut trouver de réponse que dans l’échange entre les humains. »

[...]

« Produire et échanger des marchandises, des robots peuvent le faire ou le feront…mais ils sont incapables d’échanger des émotions, des angoisses, des espoirs, ni d’évoquer demain. Ce domaine est définitivement celui du jeu des hommes ; un jeu qui peut les occuper tous, tout au long de leur vie, sans que jamais l’un d’eux soit considéré comme « en trop » ; car il ne peut, pour cette fonction de réciprocité, être remplacé par une machine. La véritable source de la dignité est la participation au jeu des échanges. »

[...] « Et surtout, ce n’est pas dans la nature que nous devons chercher la justification de nos comportements. Le propre de l’homme est de savoir s’opposer à elle. »

[...]

« la démocratie n’est pas un état dans lequel une société peut s’endormir; elle est une recherche constante de rapports meilleurs entre les citoyens. L’idéal ne peut guère être atteint; s’il l’est, ce ne peut être que provisoire car les allées du problème collectif sont toujours nouvelles ».

Albert Jacquard (La légende de demain)

« – Ce que je suis, ce n’est pas ce que j’ai reçu , c’est ce que je me suis donné en rencontrant les autres.
- la compétition, la hiérarchie etc… la société réputée intelligente a complètement raté le processus de la rencontre.
-Tous les discours de la croissance ne peuvent être que de menteurs etc.. »

(conférence « Comité anti-Jeux- Olympiques Annecy 2018 » le 28 janvier 2011 à Annecy)

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Vichy Monsanto ou Vichy nucléaire: l’arbitraire – La trahison française

Posté par elianguesard le 8 septembre 2019

Cas d’arrestation pour non respect d’ « interdiction de territoire » de Kevin et Loïc à Bure.

https://bureburebure.info/wp-content/uploads/2019/08/enchantier-aout-2019-fil.pdf

 

Alors que :

- La loi condamne la prévarication, voire la corruption.

- La loi condamne le pillage, le racisme.

- La loi condamne l’empoisonnement de la population.

Mais la loi condamne-t-elle l’arbitraire ?

La loi condamne-t-elle le colonialisme ? Le capitalisme ? Le scientisme ?

La loi condamne-t-elle la volonté de puissance ? l’idéologie de conquête infinie de tout sur terre jusqu’à dans l’espace ?

 

 

 

Définition dictionnaire larousse : Qui résulte d’un libre choix et ne répond à aucune nécessité logique : Classification arbitraire.

  • Qui dépend de la volonté, du bon plaisir de quelqu’un et intervient en violation de la loi ou de la justice : Arrestation arbitraire.

Expressions

 

      • Pouvoir arbitraire,

pouvoir qui n’a d’autres limites et fondements que le bon vouloir de celui qui l’exerce.

 


Synonymes et contraires

 

Qui résulte d’un libre choix et ne répond à aucune nécessité…

Synonymes :

Contraires :

Qui dépend de la volonté, du bon plaisir de quelqu’un et intervient…

Synonymes :

Contraires :

&&&&&&&&&&&&&&

WIKIpedia

Arbitraire

Étymologie

Nom formé à partir du verbe latin arbitror, arbitrari qui signifie « juger, penser, croire ».

L’arbitraire en politique et en droit

L’arbitraire est l’application de la subjectivité d’une personne détenant du pouvoir aux dépens d’une autre qui en est démunie. C’est le pouvoir autoritaire dans son application.

L’arbitraire est la mise en pratique de l’absolutisme, de l’injustice ou de la tyrannie.

La chasse au faciès procède de l’arbitraire. De même, une décision de justice pénale prononcée «pour l’exemple» relève de l’arbitraire car son auteur ne s’en tient pas strictement aux règles du droit, se laissant influencer par une circonstance passagère ou extérieure aux faits.

 

 

 

L’arbitraire (adjectif ou nom) est ce qui n’est pas motivé par une (bonne) raison : au sens moral ce qui n’est pas juste ou bon, social ou bon pour le monde (l’arbitraire du pouvoir). Au sens factuel ou logique ce qui n’est pas rationnel, justifié par l’empirisme ou la raison.

&&&&&&&&&&&&&

l’internaute :

arbitraire , adjectif

arbitraire , nom masculin

 

 

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

 

Paruremaupassant |
Lalibrairiedunet |
Latelierdeshistoiresfilantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lloydvlcf
| Matircrite
| Monsieurkafka