Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir

Posté par elianguesard le 1 mai 2016

 VigieOMSNaoto Matsumura

« Jour ouvré debout » depuis 9 ans

 le 26 Avril 2016

 Puisque c’est un crime et puisque c’est une imposture

Appel à rejoindre la manifestation devant l’OMS et devant tous les Ministères de la santé

Depuis le 26 Avril 2007, tous les jours ouvrables, les Vigies d’IndependentWHO (Pour l’Indépendance de l’Organisation Mondiale de la Santé) sont présentes devant le siège de l’OMS à Genève pour que cette institution internationale accomplisse son devoir constitutionnel « d’amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible » y

compris dans le domaine du nucléaire.

Les deux Forum scientifique et citoyen sur la Radioprotection et sur les effets génétiques , organisés par le Collectif IndependentWHO à Genève, ont confirmé qu’à Fukushima tout comme à Tchernobyl, ainsi que sur tous les sites contaminés, les victimes du nucléaires ne peuvent actuellement compter sur la Communauté Internationale, les Etats , les pseudo organismes de radioprotection pour assurer leur protection.

 

Pour exemples de la dissimulation, l’OMS n’a jamais publié les actes des conférences de Genève de 1995 et de Kiev de 2001 sur les conséquences sanitaires de Tchernobyl lesquels sont accablants pour les gouvernements du Conseil de Sécurité de l’ONU .

Comme elle doit publier et non minimiser les rapports sur les conséquences des armes à uranium utilisées en Irak à Falloujah (1) . Comme jadis l’agent orange au Vietnam. Les conséquences sanitaires de la chimie et du nucléaire sont semblables, comme est semblable la prédominance de ces industries y compris l’industrie pétrolière sur la gouvernance des Etats ; largement subventionnées pour la guerre dès leur origine.

 

Les vigies sont pour la paix, l’entraide et s’ils ne sont que devant l’OMS, c’est bien toutes les institutions, ONU , AIEA, UNSCAER, CIPR etc et les gouvernements ces monstres froids qui sont visés, ce, pour bien signaler la monstrueuse hypocrisie des pays prétendument humanistes, le double langage délivré par les membres du Conseil de Sécurité.

 

Une vigie a dit : « Une tactique vicieuse des grandes puissances est d’entretenir toujours via les organisations onusiennes la suspicion entre irradiation [externe] et contamination [interne]. Les grandes puissances mentent par l’entremise des organisations internationales sur les effets pathologiques de la radioactivité pour ne pas avoir à payer les réparations astronomiques qu’impliqueraient leur reconnaissance. [...] Minimiser permet aussi de soustraire l’industrie nucléaire civile à l’obligation de s’assurer à la hauteur du risque réel.

Minimiser permet aussi de ne pas dédommager les victimes des essais de bombes atomiques ni celles des munitions à uranium appauvri. »

 

Le travail d’alerte et d’éducation populaire, que les Vigies ont commencé depuis 9 ans, doit continuer pour témoigner du sort et de la souffrance des victimes, toutes les victimes. Pour que chacun prenne conscience que ce sera son tour en cas de prochain accident en plus de la contamination courante qui s’accumule depuis les premiers essais nucléaires, les rejets dits « normaux », « les incidents » de la filière si rien ne bouge car les gouvernements savent parfaitement depuis l’ère du nucléaire (Hiroshima) les risques sur la santé et sur le génome, ce « Très Grand Crime » (2) .

Une vigie a dit : « Effectivement ils se sont très bien préparés mais pas simplement pour la commémoration des 30/5 ans des deux accidents nucléaires. Ils semblent avoir été sur « le terrain » depuis le début de l’accident de Fukushima comme Ethos l’est à Tchernobyl. Ils savent donc tirer les leçons de ce qu’ils ont appris pour mieux rouler dans la farine la population qui doit « se prendre en charge » et « renouer les liens entre eux tout en exprimant leurs craintes » . En tout cas, c’est ce qu’ils disent dans ce modèle de « dialogues » avec la population.

Ils sont forts, très forts car leur « travail » sur le terrain consiste à ne pas affoler, à ne pas faire peur, mais à dire aux populations ce qu’elles souhaitent entendre : vous pouvez revenir chez vous, auprès de vos proches, cultiver vos terres, garder vos traditions si belles etc…si vous prenez des précautions et nous sommes là pour vous expliquer comment faire, comment mesurer la radioactivité, etc ! Impressionnant effectivement : chapeau pour ces vendeurs du nucléaire : ce sont manifestement des gens qui ont appris à communiquer ! Nous devrions prendre des leçons de ce que nous apprennent nos ennemis ! ».

 

Ces monstres froids continuent invariablement leur travail de sape depuis plus de 70ans en étouffant, en rendant acceptable l’inacceptable ; en forçant les habitants à s’adapter et en les rendant responsables et coupables de leur contamination, en « mesurant » les habitants devenus cobayes humains, au lieu de les soigner (comme le fait par exemple l’Institut Belrad (3) au Belarus pour les enfants qui n’a de soutien que de la société civile car officiellement ils ne sont pas reconnus comme victimes du nucléaire).

PrNesterenko

Les vigies sont devant l’OMS pour rappeler que c’est avant une autre catastrophe qu’il faut agir comme le rappelait le physicien Roger Belbéoch (4). Il sont là en mémoire des disparus dont le physicien Vassili Nesterenko(5) liquidateur de Tchernobyl, qui lors de sa venue à Genève en 2008 nous souhaitait « bonne santé et longue vie » et de « rester ici jusqu’à la victoire.» (Poka ne pobedim).

Ce sont des français qui étouffent le plus les conséquences sanitaires du nucléaire, à Tchernobyl comme à Fukushima . Par l’intermédiaire de programmes européens (ETHOS CORE EPICE etc) qui se contentent de mesurer et rendre acceptable la contamination par la population alors que le Pr Nesterenko avec l’institut Belrad soignait les enfants malades, il faisait confiance au début à ces prétendues organismes non gouvernementales en leur fournissant toutes ses données, pensant qu’on allait financer les soins. Mais ces français et autres sous-traitant d’EURATOM ont trahi sa confiance. Il faut répondre à cette honte, cet affront ; d’une façon plus générale on peut dire qu’il y a la « haine du français » parce qu’il y a la « honte du français ».

 

« La seule façon de te sauver toi-même, c’est de lutter pour sauver tous les autres» (Nikos Kozantzakis « Alexis Zorba »1946 – vu dans « Je lutte donc je suis » Y.Youlountas)

« Une des façons de lutter pour Belrad (http://enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php) c’est de témoigner pour toutes les victimes du nucléaire, et en témoignant pour toutes les victimes, on contribue à sauver tout le monde y compris soi-même» « (une vigie devant l’OMS)

Les vigies sont devant l’OMS pour rappeler que l’essentiel est de prendre le problème à sa source : la volonté de puissance des Etats par la guerre et sa soif d’énergie, c’est à dire stopper toutes activités nucléaire, chimique et autres menaces pour la vie en bonne santé.

 

Les vigies sont devant l’OMS pour signaler qu’ils sont au contraire pour la volonté de non puissance et se placent dans la ligne des grands noms qui ont dénoncé cette imposture depuis le début Günther Anders (6) , Albert Camus (7) , Jean Rostand (8) etc . Et comme Hans Jonas qui a décrit « Le principe responsabilité » contrairement aux gouvernements qui s’inscrivent eux dans un « principe d’irresponsabilité ».

 

L’OMS doit assumer sa responsabilité constitutionnelle en cessant d’être complice de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique), du Conseil de sécurité et autres lobbies atomiques. Elle doit aviser la population mondiale des vrais dangers du nucléaire sur la santé.

 

Nous ne sommes plus dans le schéma classique « pauvres contre riches », « dominants contre dominés » car la technique a dépassé l’homme, c’est pour tout le monde, il n’y a pas de dose admissible à la pollution radioactive, de très nombreuses études indépendantes le démontrent .

Anxiogène : voilà pourquoi on aurait du mal à se faire entendre ; on appuie là où ça fait mal, où ça fait peur, alors que si nous sommes « anti » ou « contre » c’est parce que nous sommes « pour » la vie, la paix et la bonne humeur…

Pourquoi faire la Vigie :

Contre le déni, l’acceptabilité, le crime, la monstrueuse hypocrisie

Pour le témoignage pour les victimes, le sens, le respect des Constitutions éclairées par la population

En partant du constat :

- Dans ces pays prétendument démocratiques, pour les porteurs d’alternatives et de mieux être ayant encore un tant soit peu d’esprit critique, tous les accès à la parole publique sont verrouillés.

  • Ces institutions prétendument humanistes ne soignent pas, mais le rôle de l’OMS est de « faire les recommandations », « d’organiser, protéger la santé » dans le monde. Mais dans le domaine des rayonnements ionisants, ce rôle est bafoués, il n’est même pas question d’organiser des soins, au contraire, ils sacrifient volontairement les personnes les plus exposées, et indirectement, par cette fameuse « division du travail » et par la maîtrise des manipulations du langage ; ils sacrifient les habitants les plus sensibles quasiment sous nos yeux . Car au sein du collectif Pour l’indépendance de l’OMS Santé et nucléaire (IWHO www.independentwho.org), nous sommes régulièrement inondés d’informations sur cette tragédie. Ils sacrifient donc des enfants (9) sur l’hôtel de l’industrie de la guerre, du « dieu l’Economie, l’OMPI est son Eglise…».

 

Il est question ici de lever l’ambiguïté ; c’est bien en tant qu’antinucléaire que l’on fait la vigie, c’est même une des plus longue manifestation antinucléaire depuis Conception Picciotto décédée en janvier dernier, c’est un moyen de participer à faire tomber le nucléaire (même s’il s’effondre sous son propre poids (10), tout le monde doit prendre conscience que cette chute doit être amortie afin de limiter les dégâts et avant d’autres catastrophes.

Une Vigie a dit :« Toutes sortes d’actions sont possibles. MAIS notre action s’appelle IndependentWHO – Santé et Nucléaire. Elle a un objectif qui est l’indépendance de l’OMS dans le domaine des rayonnements ionisants pour que les faits sur ses conséquences sanitaires puissent être investigués correctement, et diffusés (correctement) avec le résultat que les victimes (actuelles et potentielles) puissent être protégés au mieux, et finalement pour qu’on sorte du nucléaire car tout le monde aura compris que c’est bien trop dangereux. »

On sait que l’OMS n’est « que complice » et ne reçoit que des directives des lobbies atomiques et finalement joue un rôle secondaire dans la responsabilité du très grand crime. Mais par son estampillage santé « mondiale » elle laisse passer tous les criminels en col blanc placés au dessus d’elle ou en son sein et c’est déjà un crime.

Elle est responsable devant sa Constitution et le devoir de ses cadres serait un minimum de mettre leur démission sur le tapis, mais ils semblent trop reclus sur leurs privilèges et leur carrière, cela va mieux lorsqu’ils sont en retraite, ils dénoncent quelquefois au moins en sortant.

Les vigies ne sont « que » devant l’OMS car il est plus difficile, voir impossible, d’avoir une autorisation de manifestation permanente devant les gros bras état-uniens qui gardent l’ AIEA à Vienne en Autriche, ni devant les gouvernements ni autres impalpables CIPR UNSCAER de la prétendue radioprotection et enfin le Conseils de sécurité de l’ ONU, tous noyés dans les méandres des administrations, tous professionnels du louvoiement. Perdus dans leur irresponsabilité par la division du travail.

Devant l’OMS on a l’autorisation… parce qu’on ne gêne pas beaucoup…parce qu’on est inutile…nous sommes « les vigies de l’inutile », pour reprendre le titre du livre « Les conquérants de l’inutile » de Lionel Terray dont semblait tout droit sortir un autre vigie, guide de haute montagne. Guy Demenge fils de André du réseau Uranus Kléber trahie par des français et disparu dans les camps. Il faut chercher le sens entre ces deux appellations, cherchez bien…

Il faut voir aussi ici l’opportunité de montrer l’imposture Onusienne, des Etats des gouvernements droit de l’hommiste humaniste etc au coeur du monstre (cerveau du monstre dans le livre « Une Suisse au dessus de tout soupçon » J.Ziegler qui nous soutient aussi). On peut relire aussi les derniers ouvrages de Tolstoï parues aux éditions « Le pas de côté »; Le Grand Crime, L’esclavage moderne etc.

Les vigies sont déjà allées devant l’AIEA au moins deux fois.

http://www.plage.cc/cms/news/archiv/WHO_IAEO/WHOIAEO.php

La-bas, les amis autrichiens continuent un excellent travail depuis longtemps par des actions diverses, quelquefois devant l’AIEA et surtout dans tout le pays. (

- « Wiener Plattform « Atomkraftfrei Zukunft » de Maria http://www.atomkraftfreiezukunft.at/

- Global 2000 (Amis de la terre https://www.global2000.at/en),

- PLAGE-Salsbourg de Heinz ,http://www.plage.cc/

- OMEGA (IPPNW Autriche http://www.ippnw.org/affiliates/austria.html)

- AEGU (médecins pour un environnement sain http://www.aegu.net/

.etc.) car s’ils n’ont pas de centrales nucléaire en fonction chez eux, la menace vient des centrales des pays frontaliers. C’est même là bas que Maria Urban m’a traduit le mot résistance en allemand Widerstand comme à Grigny (http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/article.php3?id_article=1517 )

 VigieVienne

Sierra Exif JPEGAIEAactionATautriche

Donc rester debout tous les jours ouvrés devant l’OMS et pas ailleurs dans Genève est une opportunité de dénoncer le crime et témoigner pour les victimes : on ne donne pas d’espoir aux victimes, on fait vivre leurs récits ; « L’espoir, au contraire de ce que l’on croit, équivaut à la résignation , et vivre, c’est ne pas se résigner » (Albert Camus « Noces » 1939)

(vu dans « je lutte donc je suis »Y Youlountas)

Et comme l’a bien dit une vigie : « …une vision plus positive : on cerne leur mensonge [OMS], on les interpellent. On diffuse et relaie largement des points de vues et constats éclairés. On a de cette façon de la matière concrète pour s’opposer, dénoncer. On les écoute, on réagit. On crois au pouvoir de la communication, on rebondit dans les réseaux. Les victimes savent qu’on existe et qu’on résiste avec eux. »

Devant l’OMS, on a aussi l’opportunité de montrer l’impasse politique de la centralisation dont l’organisation centralisée du nucléaire est le bébé irradieux , la concentration de pouvoir des Etats, des technocrates du Corps des mines etc (et aussi de la représentation…). Cette cooptation entre personne du même milieu social, cet esprit de corps bien dénoncé par Marc Bloch dans « l’étrange défaite », lui aussi disparu et trahie par des français, cherchez bien la relation.

Montrer l’impasse, la faillite pour mieux proposer les alternatives , prendre en main soi même ou en collectif locaux ses petites unités de production, prendre en main sa santé etc de façon horizontale, démocratique et non pas technofasciste comme c’est le cas actuellement.

Devant l’OMS, on a l’opportunité d’utiliser l’axe , le volet santé comme levier pour faire basculer l’opinion publique contre cette imposture nucléaire malgré la propagande infecte , le déni des faibles doses, et de toutes les conséquences sur la santé de la contamination interne ; les autorités sont toujours à imposer le « modèle Hiroshima » de la contamination externe et ont caché ou minimisé depuis 70ans l’importance de la contamination interne sur le long terme (ABBC ; voir les documentaires « La face cachée de Hiroshima à …Fukushima » et « Une histoire du plutonium » de Kenichi Watanabe) . Ces institutions cachent ou minimisent toujours l’augmentation du « bruit de fond » de la radioactivité artificielle mondiale et le corps humain n’y est vraiment pas adapté, cela est criminel. Lors du fonctionnement courant des centrales, les exploitants sont « autorisés » à rejeter des radio nucléides, et cela s’additionne avec les fuites incessantes des armements et déchets radioactifs entreposés et leur production et utilisation de par le monde. Toutes les pathologies (pas « seulement » les problèmes thyroïdien qui sont en quelque sorte des « traceurs » de la contamination radioactive) peuvent apparaître 5, 10, 20ans ou plus après la première contamination. Cette contamination affecte le génome, c’était dénoncé depuis au moins 1957 au sein même de l’OMS. Mais les gouvernements du Conseils de sécurité ont passé outre au nom de leur volonté de puissance.

Comme l’a dit une vigie, ces dates de 26 Avril, 11Mars, 6aout etc ne sont pas des commémorations ce sont des « rappels de la catastrophe sans fin de » cela dure toujours (Catastrolongo).

Tous les pays industrialisés sont touchés majoritairement par des pathologies qu’il n’y avait pas avant l’ère industrielle (Cf Illich « Némesis médicale ») dont la France, ce pays est devenu un immense hôpital. Et l’Ordre des médecin, l ‘académie de médecine et l ‘académie des sciences portent une énorme responsabilité dans ce désastre sanitaire, bien sûr avec les responsables politiques et administratifs. Ce n’est pas que Le Pr Pellerin c’est la totalité qui contient Pellerin, comme ce n’était pas que Papon, c’est toujours la totalité qui contient Papon ; cherchez bien le lien.

En fin de semaine le 10 mars 2016 le Pr Séralini commençait sa conférence à l’Athénée de Genève sur ses dernières études prouvant l’imposture OGM et des nouveaux OGM cachés, liés aux pesticides des neveux d’IG Farben :.. en questionnant l’auditoire il leur demandait de lever la main s’ils avaient eux-même ou dans leurs proches des maladies ou autres problèmes de santé même qualifiés de bénins (allergies etc). Et bien oui tout le monde a levé le bras.

C’est comme dans le Pdf  fichier pdf Levelized Cost of Energyde la banque Lazard que nous avait montré le président d’ETB pour montrer la baisse des investissements sur le nucléaire et son augmentation sur les renouvelables; c’est sans tenir compte des « externalités sociales et environnementales ». voila comment les maîtres du système nomment du pillage des viols des meurtres et du désastre sanitaire depuis 400ans, l’occidentalisation du monde.

La vigie est une manifestation permanente, s’inscrivant dans la durée comme la lutte non violente (cf Gamblin « La violence se présente comme une solution simple, radicale et efficace face aux situations d’injustice que l’on peut rencontrer. Elle aurait un atout majeur qui serait sa puissance de feu, son efficacité et finalement sa rapidité. Face au mirage de la violence qui prétend apporter une solution immédiate aux situations d’injustice, la non violence invite au contraire à inscrire le combat dans la durée et vise d’autres victoires que le seul renversement d’une domination. » (Guillaume Gamblin « Démocratie : Le temps de la non-violence » Silence N°412Mai2013 p14)

(Guillaume lui aussi faucheur de Colmar, c’est la même lutte contre les neveux d’IG Farben , la plupart des vigies sont aussi faucheurs et bien contre l’imposture du brevetage du vivant)

La plupart des initiateurs de la vigie sont issus de cette culture de la lutte non violente, (Taverny Arche etc)

Ils sont là « tous les jours » parce que tous les jours les victimes souffrent ou meurent et ne sont pas soignés, ne sont pas reconnues, ne sont pas évacués etc : C’est une chaîne humaine comme celles faites le long du Rhône ou autour des bâtiments à Paris ou à Bure (1000 pas en 2015) qui se refera cet été 2016 (2000 pas http://100000pasabure.over-blog.com/ ) etc sauf qu’ici c’est une chaîne humaine permanente qui dure depuis 9ans. A la différence d’une chaîne classique, le lien de cette chaîne n’est pas la main ; il est le coeur. A maximum trois personnes qui se relaient tous les jours ouvrés correspondant aux horaires des employés des institutions onusiennes, le coeur passe le message, le témoignage des victimes du nucléaire par leur présence et « affichée » devant un simple bâtiment administratif au couleur de glace, un iceberg : l’institution dont la Constitution, la loi la règle les valeurs…est de protéger la santé au nom des peuples du monde.

Tous ceux qui ont participé à ces chaînes peuvent le faire ici deux jours ou une semaine par an, c’est facile, c’est comme une étape d’un marcheur , ici pas trop désobéissant il est vrai, on a eu l’autorisation justement car on ne semble pas gênant, pas efficace…alors que ces termes sont sans objet ici, c’est de l’ordre de la représentation, l’interprétation, le symbolisme, on utilise le mythe on fabrique un récit une histoire ; et on reste dans les clous pour durer… Beaucoup de vigies font ou ont fait ailleurs des actions plus dynamiques ou engagées, ici c’est une pause militante, où on est seul avec soi-même ou accompagné, quelquefois, il y a le processus de la rencontre qui se joue entre vigies ou avec les passants (ce n’est pas seulement un échange d’informations). Sans parler des multiples signes rapides d’approbation du monde de la rue qui les reconnaît. Plusieurs passants ont déjà témoigné cette année alors qu’ils passaient sans rien dire, sans s’arrêter au bout de plusieurs années, ils se sont enfin arrêté pris et transmis les informations et dit « Your manifestation ask me ».

A noter que Conception Picciotto a pu continuer grâce aux autres et que parler d’efficacité est hors sujet ou sans objet; on a tous entendu cette phrase que « c’est le chemin qui importe pas forcement le but ».

A noter aussi que dans le journal du marchand d’arme Dassault; on croit que le journaliste fait une éloge alors qu’il trouve encore le moyen de dénigrer en parlant aussi de « santé mentale » http://www.lefigaro.fr/international/2016/01/27/01003-20160127ARTFIG00370-etats-unis-deces-de-la-femme-qui-manifestait-depuis-35-ans-devant-la-maison-blanche.php

Ce thème de « santé mentale » est récurant chez les nucléocrates déclarés professionnels de la santé dès 1958 lors des recommandations de l’OMS . Alors que l’année précédente en 1957 les recommandations alertaient sur les problèmes majeurs sur la santé ; l’atteinte sur le génome et l’avenir de l’humanité menacée par la poursuite de tout activité nucléaire.

 2016.02.01.recommandationOMSarecommandationOMS

Ce n’est pas par pur altruisme que les vigies passent des heures des jours des années devant un néant de parole publique, ni par croyance mais par lucidité ; on montre l’iceberg, on alerte « les répercussions de notre résistance, ne peuvent être mesurées». Si ces institutions ont fait cela naguère ou laissé faire cela, il le font actuellement et le feront demain chacun sera victime à son tour ; c’est la fonction qui fait l’organe.

Comme pour les autres pollutions dans les nappes phréatique ou l’air, ils remontent les seuils admissibles alors qu’il n’y a pas de seuil admissible en dessous duquel il n’y ai pas de problème de santé.

On interpelle la population, elle seule peut, si elle veut, enfin sortir de la bulle.

…cela ne sert à rien de faire un petit projet écolo dans son coin en « agro-écologie » en « permaculture » etc si du jour au lendemain on a son « jardin bio » arrosé par du cesium 137, des pesticides, OGM, du benzène, des nanoparticules ou piétiné par des CRS ou la milice Fnsea …avant l’autre massacre des bulles-d’oseille etc.

et Il est plus difficile de faire la maintenance d’une éolienne dans une tenue de cosmonaute NIBT…

… plus émouvant et à diffuser partout est le passage avec les femmes de Fukushima interpellant les autorités, c’est ce qu’il faut diffuser, ce n’est pas scientifique, c’est humain. C’est ce qu’il faut avant tout, montrer ; le message de ces femmes. (voir documentaire « De Hiroshima à Fukushima La lutte de Dr. Hida» de Marc Petitjean )

On doit toujours mettre en avant l’exemple du Pr Nesterenko qui comme d’autres avant lui était pro nucléaire avant Tchernobyl et a passé le reste de sa vie à tâcher de soigner les enfants malades de Belrad au Belarus. Ou d’autres exemples : Sakharov, Goffman Tamplin Sternglass, Stewart Einstein etc. En Inde Pradeep Indulkar était ingénieur Nucléaire et depuis qu’il a constaté les nombreuses pathologies autour de la centrale de Jaitapur, il participe maintenant à la dénonciation du très grand crime en faisant des documentaires, Vandana Shiva était aussi une brillante physicienne nucléaire, allez lui demander maintenant ce qu’elle en pense… Ces quelques exemples montrent que l’homme la femme peuvent changer s’ils prennent conscience. Ou se saborder avant comme Grothendiek…(qui lui aussi a eu sa famille disparue dans les camps).

Ce point de s’adresser à tous est capitale car les conséquences touchent tous le monde. Les lobbies et autres gouvernements ne peuvent pas se protéger efficacement non plus. Malgré leur « principe d’irresponsabilité » il doivent et peuvent réfléchir à cela.

C’est vrai que ces grands chantiers (inutile) ces fabrications d’armes etc font « vivre beaucoup d’ouvriers » mais il faudra bien un jour comptabiliser tout ceux que cela fait ou fera mourir (ceux qui vont en mourir ne sont même pas encore née) et tout ceux qui n’en mènent pas large car ils/ elles ne sont vraiment pas en bonne santé.

Comme l’a dit une vigie :

« Les scientifiques qui font des recherches sur les conséquences sanitaires des accidents nucléaires ne soignent pas les victimes mais en font des statistiques de mortalité et morbidité. La quantification de leurs maux n’est pas ce que les victimes demandent même si elles sont dans le grand désarroi et se tournent vers qui tente de les aider mais en premier elles veulent ne plus être contaminées, être soignées éventuellement et être mises à l’abri des radiations. toutes choses qui leur sont refusées. »

En effet une vigie a rapportée :

« le 11 Mars 2016 lors de la rencontre avec l’OMS, Yayoi Hitomi dit qu’elle a refusé de participer à l’étude épidémiologique, car elle se méfie de l’Université et du gouvernement. Les habitants ne veulent pas être des cobayes, ils veulent la vérité et des soins. »

Cette perte de confiance vis à vis des autorités, des institutions gouvernementales et mondiales est significative. En France surtout où les habitants sont conditionnés régulièrement par des campagnes de dépistage de cancer. Par exemple dès 50 ans on les reçoit en bleu pour le colon, peut être que les femmes reçoivent des fascicules en rose pour le dépistage des cancers du sein ou de l’utérus ?, c’est tellement charmant, les bleu pour les garçons, les rose pour les filles, c’est tellement charmant …la France… « Paris libéré ! » Mais Paris irradié, paris contaminé, Paris cancérisé ! Par ces propres habitants de Polytechnique, de l’ENA, HEC etc.

Ces campagnes de dépistage sont aussi des fausses excuses pour expliquer l’explosion des pathologies, toutes, pas seulement les cancers colorectaux, sein, poumon etc. Il y a grand besoin de registres locaux indépendants sous contrôle populaire type FRANCIM mais pour toutes les pathologies.

 depistC

C’est une alchimie qu’a réalisé le paysan breton Paul Roullaud, engagé depuis la première heure contre NDDL et ancien batailleur des centrales nucléaires de Le Carnet , le Pèlerin suite de Erdeven et Plogoff par des chaînes humaines notamment et des actions de harcèlement des mairies. Pour finalement participer à la victoire bretonne. Alchimie de réunir un mélange hétéroclite (pas certain qu’ils s’entendent tous entre eux si on les rassemblait en même temps) autour d’un même projet sous la forme de vigie silencieuse, à trois personnes maximum devant l’imposture onusienne, depuis le 26 Avril 2007.

 VigieOMSa

« La question que les experts ne peuvent jamais résoudre est celle du sens : le sens de la propre vie et de l’humanité. » (Mariana Heredia)

La vigie répond à un besoin de sens en informant personnellement la population, en soutenant le processus de la rencontre et en restant debout face à un monstre bureaucratique, c’est une opposition physique non violente comme le serait une grève de la faim, mais qui s’inscrit dans la durée. Cette manifestation est symboliquement devant cette institution, pour montrer que toutes les autres nous échappent et se défilent devant leur responsabilité. Mais c’est aussi la population qu’on prend à témoin, que l’on interpelle, pour qu’elle agisse d’elle-même, personne d’autre qu’elle même ne peut la représenter.

Cette carriole qui a la couleur d’une ambulance est en fait depuis le début un sous-marin antinucléaire, il pourrait être aussi anti OGM-chimie-pesticide-champs électromagnétique, pour la liberté vaccinale etc c’est à dire pour la vie. Cette carriole est aussi un bibliobus.

 SI Exif

Enfin de quel droit ces gouvernements jouent-ils à la roulette russe avec la vie, la santé de plusieurs millions de personnes et leur descendance ?

Comme pour l’agent orange au Vietnam ; quelques millions de dollars n’y suffiront pas ; on ne peut pas compenser un génocide qui dure, c’est toujours « l’imprescriptible » de Vladimir Jankélévitch.

OMS devient une institution privée

Au dernier rapport financier de l’OMS analysé par une membre de IWHO,

Il s’est avéré comme déjà dit mais sans précision que la fondation de Bill Gates donne de plus en plus à l’OMS beaucoup plus que les Etats même et comme Gavi alliance (vaccin) financé aussi en partie par Bill. De plus les deux Etats anglosaxon US Et GB donnent beaucoup aussi…

De plus avec les autres Etats et « donateurs » une bonne partie des contributions sont ciblées…ils donnent pour faire marcher le commerce des industries; BigPharma énorme tentaculaire face aux minuscules David de la liberté vaccinale, n’ayant eux non plus pas accès à la parole publique (http://www.alis-france.com/objectifs.php ). Il n’y donc aucun lien de l’OMS avec le bien public , c’est une fondation privée au service de Big Pharma, abréviation OMS comme Organisation de la Médicalisation ou Marchandisation des Soins

La Fondation Bill Gates est un exemple de la régression sociétale actuelle, comme au temps des seigneurs et des rois. Ils donnent au bon peuple de temps en temps pour montrer qu’ils sont « bons » . Sachant que ces « dons » ne sont qu’une infime partie de la somme que tous ces généreux philanthropes ont pu extraire au fisc. Les dons sont orientés pour favoriser le commerce florissant de l’industrie chimique par les vaccins par exemple et il n’y a rien pour les malades de la contamination radioactive, car leur reconnaissance serait trop compromettante pour l’industrie nucléaire dont celle de l’armement.

Nous voilà au lieu de progresser en train régresser. Peut-être même de plus de 400ans en arrière car le sacrifice d’enfants est bien plus ancien, car comment se fait-il que l’on ait laissé quelques personnes accumuler autant de pouvoir et d’argent et qu’ils puissent, tel des dieux ou des rois, décider de ce qui est bien ou de ce qui est mal ? Et décider de ceux qui doivent vivre ; ici les « vaccinés » et ceux qui doivent mourir ; là « les contaminés de la radioactivité ».

« Une hirondelle ne fait pas le printemps »… « Un acte moral ne fait pas la vertu »

 AnnexeSanté

Un nouveau bâtiment se construit non loin de l’OMS

Il logera le “Fonds mondial contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme” (voir

(http://www.theglobalfund.org/fr/financials/

http://www.theglobalfund.org/en/privatengo/) dont la fondation Gates sont aussi donateurs.

http://www.ge.ch/conseil_etat/2009-2013/ppresse/20130724.asp

Ce « Campus santé » est sous l’égide de la FIPOI, qui construit et gère les bâtiments des organisations internationales à Genève (voir http://www.fipoi.ch/fr/nos-projets?param=phase_etude&id=10). La FIPOI est dans le collimateur des vérificateurs pour ses comptes peu transparents.

D’autres Actions sont à mener

  • Belrad doit être financé par l’Europe. c’est complètement inadmissible que Belrad qui soigne les enfants ne reçoive pas de soutien des institutions gouvernementales. Un vigie a rapporté qu’au Bélarus le dictateur qui a jouer les colombes de la paix entre Poutine et Merkel fait aussi liquider les opposants politiques. Comme celui du Kazakhstan reçu à l’Élysée. Comme naguère le chef libyen ou syrien En fait pour les gouvernements, il y a le « bon » et le « mauvais » dictateur, le bon c’est celui avec lequel on peut faire des affaires. Dès que l’on ne peut plus faire d’affaires avec lui on le fait liquider ou plutôt on « soutien les opposants » car bien sûr dans des dictatures, il y a toujours des opposants… quitte à imposer le chaos…et des retours de manivelles de plus de 400ans d’esclavagisme et colonialisme.
  • Les liquidateurs de Tchernobyl ont sauvé l’Europe et l’Europe les nie, l’Europe doit financer les soins des personnes les plus sensibles autour de Tchernobyl.

- Il y a grand besoin de continuer le travail d’éducation populaire par les forum citoyen notamment aider Annie Thébaud Mony et autres organismes non gouvernementaux pour faire un forum rassemblant les témoignages des victimes.

- Utiliser le fait que Genève confirme qu’elle s’engage contre le nucléaire conformément à l’article 160E de sa Constitution.

Et comme l’a rappelée une vigie de Corrèze, Genève peut aider à fermer les centrales françaises soutenir les antinucléaires comme Genève avait travaillé à fermer Creys Malville. (rappeler aussi que ce sont des genevois qui ont tiré au lance roquette sur Superphénix…mais de nos jours tirer sur les EPR servirait d’occasion inespérée à Edf-Areva pour jeter l’éponge..Il faut refuser que les contribuables financent cette imposture. Les lobbies et responsables ont encore trop de richesse, ce sont eux qui doivent payer. (c’est la totalité qui contient Lauvergeon ou Giscard etc)

- Utiliser le fait que d’autres pays s’engagent contre les vieilles centrale (Allemagne contre Belgique Doel et Tihange, ou contre France Fessenheim, Luxembourg contre Cattenom etc.

pour ruer dans les brancards de ce pays qui est devenu un immense hôpital, non plus un asile pour les « étrangers » mais un asile d’aliénés.

- Faire des actions de blocage, occupation dans les lieux politiques Assemblée, Sénat etc car ces « représentants du peuple » nous mènent en bateau et on ne pas se contenter de poser une « question à l’Assemblée », une question à l’assemblée, belle leçon de pratique démocratique …

- Déconseiller les actions sur les trains de déchets radioactifs ou dans les centrales car il y a trop de risques humain, et les autorités ont prouvé qu’elles pouvaient trancher les tendons et tuer.

et ce sont bien les politiques les premiers responsables devant la population, les industriels et banquiers etc eux jouent leur jeux, mais on est pas tous d’accord sur le fait que ces derniers doivent rester maîtres du jeux…(cf Renverser nos maîtres pays par pays…

- Détruire Polytechnique, détruire l’ENA, détruire HEC, détruire St Cyr etc mais est-ce non-violent ? Démonter alors…comme un vulgaire resto rapide de malbouffe.

C’est bien de faire des procès en déontologie contre la pub d’EdF ou de la voiture et vélo électrique mais on parle bien ici de crime, c’est anxiogène certes, c’est pourtant bien un crime contre l’humanité et SDN, Greenpeace ont tous les éléments sur cette imposture et cette prévarication ils ont même des fiches sur chaque personne (cas Bataillefichier pdf Vulca-BATAILLE, Longuet, Giscard, Balkanyfichier pdf Vulca-BALKANY, Strausskahn etc fichier pdf Vulca-Cazeneuve (Cf Réseau Vulcanus http://bellaciao.org/fr/spip.php?article146953 ) il faut bien porter des accusations ad Hominem.

ReseauVulcanusfacenuke

Il y a des responsables à ces crimes, ce n’est pas « le sourire de Tchernobyl » que portent les femmes de l’AFMT pageBdAFMT2016.05.03.RAINfn

( http://asso-malades-thyroide.org/) c’est bien le sourire de Pellerin, de Pasqua, Guillaume Barzac Chirac Mitterrand etc : Viser les pseudo écolo les pseudo socialo, la prévarication générale et des autres élus locaux inondés d’argent public.

Oui c’est anxiogène, de se rappeler que dans cinq minutes dans une semaine ou dans un an, il y aura une autre catastrophe si rien ne bouge et que les autorités deviendront de plus en plus fascistes, même en ayant préparé la propagande de l’acceptabilité de l’inacceptable. C’est la fonction qui fait l’organe, Etats nucléaires sont réellement des Etats totalitaires.

lheuretourneHorlogefleurie

30 ans après les catastrophes continuent :

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/

mais aussi partout ailleurs.

C’est anxiogène mais « Anxiogène ! Anxiogène ? Est-ce que vous avez une gueule d’anxiogène ? »

 vigieGeneveOMS

Rengagez-vous

Une vigie a dit : « Relançons la dynamique !

Notre mouvement a contribué à l’éveil des consciences de nombreux citoyens, il a renforcé la motivation de nombreux militants, il a mis en relation des scientifiques, des citoyens, des militants, il a facilité les convergences de luttes, il a diffusé des connaissances. »

L’équipe actuelle des Vigies a grand besoin d’être renforcée et élargie.

Nous lançons cet appel pour que continuent le témoignage vivant de la

souffrance des victimes du nucléaire devant le siège de l ‘OMS à Genève ainsi que devant les administrations de la santé publique de tous les pays.

Vous pouvez aider aussi en hébergeant des vigies à Genève et France voisine.

 

Participez à la Vigie à Genève pour une heure, un jour, une semaine …

…Nous considérons qu’une présence devant l’OMS est encore et toujours indispensable pour témoigner de la souffrance des victimes de la pollution radioactive et dénoncer les institutions, nationales et internationales, et tous ceux qui organisent le déni des dangers et des conséquences dramatiques de la radioactivité. Nous voulons continuer à en informer le public et à réclamer une recherche indépendante au sein même de l’OMS. A l’image de la goutte d’eau qui peu à peu effrite le rocher, les intérêts en jeu et la puissance du lobby nucléaire nécessitent l’extrême détermination d’une action de longue durée. Pour cette raison, nous avons absolument besoin de toutes les personnes qui peuvent offrir quelques heures, 2 jours, ou une semaine pour maintenir cette vigie dans le temps. Si vous souhaitez des informations complémentaires ou si vous désirez vous inscrire pour la vigie, écrivez à Paul Roullaud : paul.roullaud(at)independentwho.org

ou téléphonez-lui au +33 (0)2 40 87 60 47

http://independentwho.org/fr/la-vigie/

 vigieParis

Nous jugeons important de nous adresser aussi aux personnes qui sont co-responsables de la politique de l’OMS. Les ministres de la santé sont les représentants des pays membres de l’OMS et ils participent aux choix de la politique et des actions menés par cette institution en matière de radioprotection. Pour cette raison, nous avons démarré le vendredi 9 novembre 2012, une vigie devant le ministère de la santé à Paris. Pour cette vigie qui se tient chaque vendredi de 9h à 17h, devant le ministère de la Santé, nous avons également besoin de votre participation.

Plus d’informations sur cette vigie à Paris :

http://independentwho.org/fr/2012/12/03/vigie-ministere-sante-paris/

contact(at)independentwho.org

 

IndependentWHO-Santé et Nucléaire (Collectif international) 

(WHO : initiales de OMS en anglais)  www.independentwho.org 

 oiseaubleufleur

(1)

http://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2013/oct/13/world-health-organisation-iraqwar-depleted-uranium

 

(2) http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/leTresGrandCrime_2_-2.pdf

 

(3) http://enfants-tchernobyl-belarus.org/extra/pdf-divers/telecharge.php?pdf=pourquoi_aider.pdf

 

(4) http://www.asso-henri-pezerat.org/hommage-a-roger-belbeoch/

 

(5) http://bellaciao.org/fr/IMG/pdf/leslarmesderagenesechentjamais.pdf

 

(6) « La Menace Nucléaire » (ouvrage relevé par une vigie)

 

(7) Albert Camus sur Hiroshima. L’éditorial de Combat du 8 août 1945

Mercredi, 5 Août, 2015 (l’humanité) http://www.humanite.fr/albert-camus-sur-hiroshima-leditorial-de-combat-du-8-aout-1945-580990

(8) Jean Rostand discours à la Mutualité Paris 1966 (enregistrement relevé par une vigie)

 

(9) http://bellaciao.org/fr/spip.php?article143127

(10)

http://www.alterecoplus.fr/energie/les-six-faux-arguments-dedf-en-faveur-du-nucleaire-201603110500-00003155.html

http://www.sortirdunucleaire.org/Balkany-Patrick-UMP

http://www.arte.tv/sites/fr/story/reportage/areva-uramin-bombe-a-retardement-du-nucleaire-francais/

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article143369

deuxlivrepres

Un peu de lecture du bibliobus :

 

p9 « la disqualification menace ceux qui s’aventurent hors des chemins battus, surtout lorsque les recherches mettent en question cette «recherche asservie » qui sauvegarde des intérêts mercantiles privés au détriment de la vie et de la santé, des travailleurs en premier lieu et, bien sûr au-delà, de la société toute entière. » [...]

p11 « Le début du 21ème siècle est marqué par la montée des périls que plu personne ne peut nier. En France, l’épidémie de cancer flambe : en 2012, le nombre de cancers est estimé à 355000 nouveaux cas en France métropolitaine dont 200000 chez l’homme et 155000 chez la femme, soit environ deux fois et demi plus qu’en 1980. Les maladies neuro-dégénératives, les allergies, la stérilité masculine ou féminine, les atteintes à la santé mentale ne cessent d’augmenter. Des menaces, plus diffuses, concernent la (non-)gestion des déchets miniers, électroniques ou nucléaires, la pollution atmosphérique par les particules de diesel, mais aussi le nombre croissant de lieux contaminés par les métaux lourds, l’arsenic, l’amiante, les produits organiques persistants et les perturbateurs endocriniens, en particulier les pesticides. Sans parler du changement climatique.

Le plus souvent invisibles dans les statistiques officielles, les inégalités sociales face à la maladie et face à la mort s’accroissent. En 1984, un ouvrier avait quatre fois plus de risques de mourir de cancer qu’un cadre supérieur. En 2008, ce risque est dix fois plus élevé et la France détient le record européen de mortalité masculine précoce par cancer (avant soixante cinq ans).» […]

[NDLR : Mais quelle différence y a t-il entre la France et les autres pays industrialisés d'Europe si ce n'est 58 réacteurs qui crachent en permanence et sont autorisés à le faire et les productions et stockages des armes et déchets radioactifs ? Les pesticides ? Les centrales d'incinérations ? L'arrogance et la prévarication du grand Corps des Mines ? de l'ENA ?]

p12 « l’objectif est d’analyser comment les scientifiques, dans leur majorité, ont été amenés à s’inscrire dans un processus de confiscation et de corruption de la science au service des intérêts privés de grands groupes industriels et de leurs actionnaires, avec la complicité active de l’État

(Annie Thébaud-Mony « La science asservie »)

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

p342 « Cependant, sans s’en apercevoir, on prit peu à peu l’habitude de faire d’abord confiance au mécanisme institutionnel plutôt qu’à la bonne volonté de l’homme. Ainsi le monde commença de perdre sa dimension humaine, jusqu’à notre temps où se retrouve la contrainte des faits et de la fatalité, comme aux époques dites « primitives » . »

[...]

« L’épuisement et la pollution des ressources de la terre sont surtout le résultat d’une corruption de l’image qu’il [Prométhée] se fait de lui-même, d’une régression de sa conscience. »[...]

p347

« Une conscience nouvelle des limites terrestres et d’une nostalgie [P.Guzman] également nouvelle peuvent ouvrir les yeux de l’homme et lui faire voir pourquoi son frère Épiméthée, en épousant Pandore, choisit d’épouser la terre. » [...]

 

p474 « Le prix de cette inversion »[...] « L’homme retrouvera la joie de la sobriété et de l’austérité en réapprenant à dépendre de l’autre, au lieu de se faire esclave de l’énergie et de la bureaucratie toute puissante. » [...]

p476 « Une société équipée du roulement à billes et qui vivrait au rythme de l’homme serait incomparablement plus efficace que toutes les rudes sociétés du passé, et incomparablement plus autonome que toutes les sociétés programmées du présent. »[...]

p478 « Il n’y a qu’une façon de liquider les dirigeants, c’est de briser la machinerie qui les rend nécessaires _et par là même la demande massive qui assure leur empire_. »

[...] « L’inverse, c’est un milieu propice à la production qui est l’oeuvre d’un peuple anarchique. Mais le politicien qui a conquis le pouvoir est le dernier à comprendre le pouvoir du renoncement. »[...]

p482 « …c’est se libérer de l’oppression du non-sens et du manque, chacun reconnaissant sa propre capacité d’apprendre, de se mouvoir, de se soigner, de se faire entendre et comprendre. Cette libération est obligatoirement instantanée, car il n’y a pas de moyen terme entre l’inconscience et l’éveil. Le manque que la société industrielle entretient avec soin ne survit pas à la découverte que personnes et communautés peuvent elles-mêmes satisfaire leurs véritables besoins. »[...]

 

P583  « l’entreprise médicale comme paradigme pour illustrer l’institution industrielle. La médicalisation pernicieuse de la santé n’est qu’un aspect d’un phénomène généralisé. »

[...]

p631 « Cette « santé nationale brute » exprime la mercantilisation de choses, de paroles et de gestes produits par un ensemble de professions qui se réservent le droit exclusif d’en évaluer les effets et rendent la consommation de leurs produits pratiquement obligatoire, en utilisant leur prestige pour éliminer de la vie quotidienne les choix alternatifs. Cet effet paradoxal de la médicalisation du budget est comparable aux effets paradoxaux de la surproduction et de la surconsommation dans le domaine d’autres institutions majeures. C’est le volume global des transports qui entrave la circulation, le volume global de l’instruction qui empêche les enfants d’épanouir leur curiosité, leur courage intellectuel et leur sensibilité, c’est le volume envahissant des informations qui engendre la confusion et le superficiel, et c’est le volume global de la médicalisation qui réduit le niveau de santé. La prolifération [des médicaments] est malsaine pas seulement parce qu’ils produisent des troubles fonctionnels ou des lésions organiques mais surtout parce qu’ils produisent de la dépendance. » [...]

p658 « La médicalisation de la société industrielle renforce son caractère impérialiste et autoritaire. »

p659 « pendant un siècle,on a cru que le niveau de vie et l’extension du bien-être dépendaient de l’accès aux produits industriels. Il est maintenant évident que si l’on ajoute aux coûts de production les effets secondaires non désirés de la plupart des institutions, celles ci apparaissent non comme des outils de progrès mais comme les obstacles principaux à la réalisation des objectifs qui précisément constituent leur but manifeste et technique. »

p661 « Chacune de ces marchandises est disponible en quanta dont les coûts unitaires pour la collectivité croissent par saut importants, même s’il n’en paraît rien et que le prix du marché ne reflète qu’en partie ce que l’objet de pointe a coûté au contribuable. La raison en est que plus le coût d’une marchandise est élevé, plus il est masqué par le fait qu’une partie croissante en est exportée sur d’autres systèmes et n’apparaît pas dans son prix. C’est ce que les économistes appellent une « externalité ». Le prix que paye un consommateur pour parcourir un kilomètre peut être grosso modo le même s’il le fait sur la route ou dans les airs, alors que le véritable coût social et écologique est en corrélation étroite avec la vitesse de pointe du véhicule utilisé

(Ivan Illich « Oeuvres » dont Némesis médicale)

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

« Il faut que nous nous mettons dans la tête une bonne fois pour toute que la toute puissance nucléaire est à la politique extérieure ce que la terreur exercée chez lui par l’État Totalitaire est à la politique intérieure. » …cite Jordan (1941): « Le sens et la signification de la recherche en physique _bien qu’elle soit souvent estimée aussi pour elle-même par ceux qui s’y adonnent et ses admirateurs_ lui sont invariablement donnés par le rôle qu’elle joue en tant qu’instrument de puissance technique et militaire »… « Rien de plus absurde que l’idée d’utiliser ce qui n’a pas de limite ou de menacer à l’aide de ce qui n’a pas de limite pour faire triompher de vaines prétentions ou des buts purement partisan »… « Lorsque nous démissionnons d’un emploi parce que nous avons pris conscience que ce qu’on nous demande d’y faire est irresponsable, nous ne satisfaisons pas encore à ce qui est moralement requis »… « Le refus de participer à un crime ne remplacera jamais l’annulation de ce crime »… « Si l’État dans lequel vous vivez se dit démocratique, c’est précisément parce qu’il vous garantit le droit de prendre part à des décisions qui n’ont rien à voir avec votre domaine de compétence »… « Notre conscience ne s’adresse pas plus à nous « en tant que » savants qu’à nos contemporains en tant que non-savants. Notre conscience n’a pas de titre universitaire »… « La phrase qui dit que « les conséquences ne se soucient pas des séparations » est en fait l’une des propositions principales de l’éthique. Non elle est plus…: elle concerne l’un des faits qui rendent nécessaire la morale. Car les frontières que nous avons dressées entre les champs sociaux, professionnels ou scientifiques méconnaissent les conséquences qui leur sont indifférentes. Cela vaut d’autant plus que l’acte en question est grand. »… « ne sont responsable que ceux qui sortent du lit de leur spécialité et bondissent après les conséquences de leur actes ou travaux. »… « Ce qui nous fait mal, c’est qu’en tant qu’auteur de notre travail, nous ne sommes pas à la hauteur de ce que nous produisons…Le mal actuel, c’est notre « Nous ne savons pas ce que nous faisons »…Le faire a englouti l’agir, le produit précède nos actes, « Nos produits sont déjà, que nous le voulions ou non nos actes. »… « Une action est aussi aveugle que le plus aveugle de ceux qui y prennent part. (En partie par la production de machines, en partie par le déclenchement des machines qu’on a produites) et, par là même, abolie, la possibilité de bien agir est, elle aussi, abolie. »… « La menace nucléaire …(consiste dans le simple fait d « avoir » la puissance nucléaire) n’est pas l’alternative au totalitarisme mais sa politique extérieure. »… « le naufrage atomique n’est pas un suicide mais un meurtre de l’humanité. »… Notion « d’incertitude infinie, j’insiste sur cette idée parce que notre combat est condamné d’avance si nous en évaluons mal la nature. Il n’est pas que de notre tâche, de celle de notre génération mais désormais celle de tous les hommes. Il est donc notre destin. Nous devrons léguer notre volonté à nos enfants aussi longtemps qu’on nous les laisse en vie, et ceux-ci devront faire de même. Il est indispensable de gagner ce combat sachant qu’aucune victoire n’y est définitive. »… « Nous avons atteint la fin de toute responsabilité possible. Car « être responsable d’un acte » n’est pas autre chose que pouvoir se représenter à l’avance ses effets et se les être réellement représentés. »… « décrire cet état d’immoralité comme un gouffre qui s’est ouvert entre notre praxis (c’est à dire notre façon de produire) et notre imagination limitée. »…

« La division du travail et la spécialisation sont des œillères »… « On aspire (et pas seulement dans les États totalitaires où cela a valeur de principe et se fait ouvertement) à ce que chacun se réduise à son métier et s’y laisse réduire aussi facilement »… « C’est le totalitarisme secret du monde  prétendu « libre » »… « Notre vie privée nous est octroyée comme un état dans lequel nous sommes dépouillés de quelque chose, de la responsabilité »…notion de « droit démocratique fondamentale »

« La culpabilité nous est retirée parce que nous avons transféré les actes par lesquels la faute vient au monde à des choses qui, maintenant, agissent à notre place. Les instruments sont les bourreaux que nous employons. Modestes, les mains propres, nous restons derrière eux. C’est en cela que consiste le mal de notre époque. Elle est mauvaise parce que nous n’avons plus besoin d’être méchant pour commettre les actes les plus mauvais. »… « « juste faire son travail » comme les employés des camps… « moralement neutre » « il n’a pas d’odeur » … Le travail est le camouflage de l’acte. Il épargne toute culpabilité à ceux qui prennent part à un meurtre de masse.»… « Seul celui qui ne renonce pas à imaginer l’effet de son geste a une chance d’en comprendre la vérité; la perception en est incapable. »… « Car le seul organe de la vertu, c’est l’imagination et c’est à cette force seule que se mesure la moralité de ton action. Voilà pourquoi ton premier impératif doit être : « imagine! » et le second, qui dépend immédiatement du premier: « Combats ceux qui cultivent l’étiolement de cette faculté! »…

« La division du travail est toujours aussi une division de la conscience morale. »… « Distinguer un usage guerrier et un usage pacifique de l’énergie nucléaire est fou et mensonger. »

(Günther Anders « La menace nucléaire »)

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

« Qu’est-ce au fond que l’espoir ? Est-ce la croyance que les choses vont s’améliorer ? » s’interrogeait déjà Günther Anders dans un entretien sur « L’état d’urgence et la légitime défense », un an après la catastrophe de Tchernobyl. La réponse qu’il apportait alors vaut tout autant aujourd’hui qu’hier : « Il ne faut pas faire naître l’espoir, il faut l’empêcher. Car personne n’agira par espoir. Tout espérant abandonne l’amélioration à une autre instance. »

(Günther Anders, La violence : oui ou non. Une discussion nécessaire, Éditions Fario, Paris, 2014, p.30.)

« L’espoir est « un autre mot pour dire lâcheté », et c’est de l’intime connaissance de cette identité dont les maîtres chanteurs du nucléaire tirent toute leur force. Tant que leurs opposants auront de l’espoir, ils resteront effroyablement inoffensifs. » (Thierry Ribault)

est chercheur au CNRS (Clersé-Université de Lille1). Il est co-auteur, avec Nadine Ribault, de Les sanctuaires de l’abîme – Chronique du désastre de Fukushima,aux Éditions de l’Encyclopédie des nuisances, Paris, 2012.

« Dans un livre en préparation de Guy Demenge de ContrAtom (qui reprend les analyses de l’ouvrage du philosophe allemand Günther Anders – La menace nucléaire, Ed Le Serpent à plumes) il est question du « devoir d’irresponsabilité » :

Malgré tous les beaux discours qu’on tient sur la démocratie […] l’action a déjà été abolie en tant que telle.[…] Ce qui vaut pour ceux qui travaillent dans les usines où l’on fabrique des machines vaut, à quelques exceptions près, pour tous nos contemporains. […] Pour la bonne marche de la société scientifiquement organisée, « la responsabilité » doit nous être totalement interdite. […] Le totalitarisme (et pas moins le totalitarisme secret du monde prétendu « libre ») nous étreint comme avec une paire de tenailles. Il cherche à réduire et à « limiter » l’homme à l’exploitation de ce qui est exploitable ; à le détruire en tant que totalité ; à affaiblir cette partie de l’homme qui à l’évidence ne sert pas sa performance mais fait malgré tout partie de lui… […] Ce qui indigne nos dirigeants, c’est que parfois les citoyens tentent d’agir au lieu de se contenter de l’alternative « travail ou loisir ». […] Aussi longtemps que dure ton travail, tu dois renoncer à ces attitudes dans lesquelles « tu dois » ou « tu ne dois pas » faire telle ou telle chose ; au lieu d’avoir une conscience morale, tu dois seulement être « scrupuleux » ; tu dois moralement rester limité ! Nous suivons tous (ou presque tous) cette maxime qui était celle des employés des camps d’extermination ; nous sommes tous (ou presque tous) convaincus que l’opprobre de l’acte ne rejaillira pas sur nous aussi longtemps que nous n’y prenons part qu’en travaillant. […] Le temps dit libre est, de plus en plus, tout aussi aménagé, organisé que notre temps de travail. Parce que cette vie privée qu’on nous concède à côté de notre temps de travail, qu’on nous encourage même à cultiver, est conçue comme une vie « privée »… de quelque chose. Ce quelque chose étant : la responsabilité. […] Cette limitation est par là même une limitation morale. Car « moral » est celui qui pèse les conséquences et les conséquences des conséquences de ses propres actes.

Rester silencieux et immobile pendant des heures sur un bout de trottoir devant l’Organisation Mondiale de la Santé, en lui rappelant en prise directe la tragédie des enfants malades de Tchernobyl, constitue paradoxalement l’action par excellence, que chacun peut accomplir dans la plénitude de sa personne morale et humaine. Le propre de l’Homme le moins puissant étant de pouvoir dire NON en restant debout (et non à quatre pattes).

Dans la lettre, dont nous avons finalement reçu une copie à 13 heures, l’Organisation Mondiale de la Santé utilise un terme parfaitement approprié, elle se dit « gênée ». »

(Wladimir Tchertkoff ) Extrait du compte-rendu de la journée du 26 Avril 2007, premier jour de manifestation des vigies devant l’OMS. est journaliste auteur de « Le crime de Tchernobyl, le goulag nucléaire »- Éditions Acte Sud et coauteur avec Emmanuela Andreoli et son équipe des films documentaires Le piège atomique -Le sacrifice- Controverse nucléaire.

 fichier pdf WladCommuniqué de presse – Margaret Chan rencontre IndependentWHO fr.

fichier pdf WladLettre d’IndependentWHO à la Directrice-Générale de l’OMS (1)

fichier pdf WladLettreàMChanPublicationActes07Novembre2011FR

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Voir aussi :

- http://www.legrandsoir.info/comment-fonctionne-la-medecine-officielle-quelques-elements-pour-comprendre.html

 

(liste non exhaustive…)

http://lesveilleursdefukushima.blogspot.com/

http://appeldefukushima.wordpress.com/

http://fukushima.over-blog.fr/

écologie et santé, les amis de Yury Bandajevski : http://chernobyl-today.org/

radioprotection Santé

http://independentwho.org/fr/ ; http://www.youtube.com/user/Independentwho?feature=mhee

http://belrad-institute.org/

http://enfants-tchernobyl-belarus.org/

http://www.criirad.org/

www.lesenfantsdetchernobyl.fr

www.ippnw.ch

http://amfpgn.org/

http://www.acsir.org/acsir.php

http://asso-malades-thyroide.org/

http://aipri.blogspot.com/

www.aven.org

http://www.obsiven.org/

www.mururoa.orghttp://moruroaetatou.com/

www.avigolfe.com

Info-action

http://www.contratom.ch/spip/

http://www.sortirdunucleaire.org/

http://sortirdunucleaire75.org/

http://www.coordination-antinucleaire-sudest.org/

http://observ.nucleaire.free.fr/

www.resosol.org http://resosol.org/Gazette/GSIEN.html

http://tchernobyl.verites.free.fr

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/

http://burestop.free.fr/spip/

http://www.villesurterre.com/

http://www.wise-paris.org/index_f.html

http://www.coordination-stopnucleaire.org/

Actions engagées

http://valognesstopcastor.noblogs.org/

http://antitht.noblogs.org/

Désarmement

www.armesnucleairesstop.org

http://www.icanfrance.org/

www.obsarm.org

www.abolition2000.org

http://www.nonaumissilem51.org/

http://acdn.france.free.fr

 BirdyHealthcrimeB

version à faire circulerfichier pdf Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir

Laisser un commentaire

 

Paruremaupassant |
Lalibrairiedunet |
Latelierdeshistoiresfilantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lloydvlcf
| Matircrite
| Monsieurkafka