Notre lutte est politique

Posté par elianguesard le 8 octobre 2019

NotrePainLivresPeti

 

Notre lutte est politique

Le capitalisme a besoin d’esclaves, pas d’hommes libres

Ne lynchez pas les agriculteurs, ils le font tout seul

Il n’y a qu’une seule voie, c’est la via campesina

L’extermination de la paysannerie expliquée aux petits enfants des agriculteurs

 

Dès 2003 après le Forum social Mondial, je me suis engagé contre le nucléaire et contre l’industrialisation de l’agriculture.

J’ai donc participé pendant 10ans à une manifestation devant l’OMS (www.independentwho.org) et suis faucheur volontaire et « pisseur de glyphosate » toujours en procès.

J’ai donc récolté beaucoup d’arguments et de documentations pour faire arrêter cette machine infernale et voudrais vous en faire part.

 

- des informations sur notre milieu d’origine qui est une classe sociale à part entière selon John Berger: http://elianguesard.unblog.fr/paysame/

 

 

Et voici un brouillon pour une future lettre à tous les agriculteurs :

 

 

 

 

Briser la machinerie

 

« Il n’y a qu’une façon de liquider les dirigeants, c’est de briser la machinerie qui les rend nécessaires _et par là même la demande massive qui assure leur empire_. »

[...] « L’inverse, c’est un milieu propice à la production qui est l’oeuvre d’un peuple anarchique. Mais le politicien qui a conquis le pouvoir est le dernier à comprendre le pouvoir du renoncement. »(Ivan Illich « Oeuvres »

 

Quelle sorte d’homme ?

 

« La vrai question n’est pas « combien la Terre peut-elle nourrir d’hommes ? » mais « Combien peut-elle supporter d’hommes ? ». Ce qui implique de répondre à la question : « Quelle sorte d’homme ? ». Si ce sont des paysans traditionnels qui ne demandent à la Terre que leur nourriture, [...] [le maximum dans les conditions actuelles est supérieure] à dix milliards. Si ce sont des occidentaux moyens aux exigences multiples en richesses non renouvelables, la réponse est fort différente. Sans doute un milliard serait-il déjà beaucoup trop. » [...]

[années 1980 ...Sahel ...chute du prix du coton et forte hausse du prix du blé ou autres céréales] « Bel exemple d’un mécanisme libéral qui préserve en effet fort bien la liberté du renard dans le poulailler. »

[...] « Pour préparer demain, il ne suffit pas de constater le résultat des erreurs commises, il faut essayer d’en apprécier les causes. Pour le gaspillage des ressources, c’est le respect abusif de la propriété qui a mené dans une impasse. Tant que la Terre était considérée comme illimitée, il était normal, pour celui qui avait défriché et ensemencé un terrain, de s’approprier ses récoltes, puis le terrain lui même, enfin les richesses qu’il recelait. Les autre hommes pouvaient trouver un équivalent ailleurs ; ils n’étaient pas spoliés. Aujourd’hui que nous ne disposons plus d’un ailleurs, cette attitude est devenue déraisonnable.

Toute appropriation, qu’elle soit individuelle ou collective, d’une richesse limitée offerte aux hommes par la nature est nécessairement un vol. La seule collectivité qui puisse à bon droit s’en déclarer propriétaire est l’ensemble de l’humanité. »

[...] « C’est dans le regard de l’autre que chacun puise les matériaux de la construction de soi. Jamais nous aurions été capables de penser et de dire « je » si aucun « tu » ne s’était adressé à nous. Le mystère de l’émergence d’une personne consciente, là où la nature ne pouvait réaliser qu’un individu, ne peut trouver de réponse que dans l’échange entre les humains. »

[...]

« Produire et échanger des marchandises, des robots peuvent le faire ou le feront…mais ils sont incapables d’échanger des émotions, des angoisses, des espoirs, ni d’évoquer demain. Ce domaine est définitivement celui du jeu des hommes ; un jeu qui peut les occuper tous, tout au long de leur vie, sans que jamais l’un d’eux soit considéré comme « en trop » ; car il ne peut, pour cette fonction de réciprocité, être remplacé par une machine. La véritable source de la dignité est la participation au jeu des échanges. »

[...] « Et surtout, ce n’est pas dans la nature que nous devons chercher la justification de nos comportements. Le propre de l’homme est de savoir s’opposer à elle. »

[...]

« la démocratie n’est pas un état dans lequel une société peut s’endormir; elle est une recherche constante de rapports meilleurs entre les citoyens. L’idéal ne peut guère être atteint; s’il l’est, ce ne peut être que provisoire car les allées du problème collectif sont toujours nouvelles ».

Albert Jacquard (La légende de demain)

 

« – Ce que je suis, ce n’est pas ce que j’ai reçu , c’est ce que je me suis donné en rencontrant les autres.

- la compétition, la hiérarchie etc… la société réputée intelligente a complètement raté le processus de la rencontre.

-Tous les discours de la croissance ne peuvent être que de menteurs etc.. »

(conférence « Comité anti-Jeux- Olympiques Annecy 2018 » le 28 janvier 2011 à Annecy)

 

 

 

En septembre puis octobre 2019, la radio d’État et autres médias signalent un mécontentement des agriculteurs qui seraient stigmatisés (déclenchement de feux de paille par la FNSEA (1)) de plus en plus comme responsables de l’empoisonnement de la terre. Il est ici demandé à la population toujours prompte à la facilité de trouver des boucs émissaires, courante dans une société impérialiste, de ne pas lyncher les agriculteurs ; ils le font tout seul. Aussi, les survivants ne le restent pas longtemps car ils se font aussi assassiner par les normes portées par le bras armé de « l’Etat Monsanto » comme Jérôme Laronze. Et bien sûr, ils sont aussi les premières victimes, eux et leurs familles de leurs propres empoisonnements et leur propre consentement.

 

Leur consentement, car ils ont lutté depuis les années 70-80 comme d’autres syndicats non pas pour faire perdurer la paysannerie et leur aspiration à cultiver pour se nourrir, vivre de la terre mais pour négocier leur condition d’esclavage. Le progrès était leur nouvelle religion, ils y ont cru dur comme fer, la chimie synthétique et autres surplus et débouchés des profiteurs de guerre faisaient en effet « pousser de l’herbe sur les cailloux » c’était miraculeux…Amen.

L’État et FNSEA étaient en phase avec cette politique puisque qu’un ancien président de la FDSEA est devenu ministre de l’agriculture, un Guillaume aussi à l’époque.

 

 

 

Ne leur tendez pas la corde ; ils ne la connaissent que trop bien de longue date ; ils sont le dernier maillon de la chaîne productiviste, ils ont été formaté à l’industrialisation de l’agriculture depuis le lycée agricole, de plus, la « culture de l’endettement » leur a été imposée (comme pour le reste de la population par une propagande efficace ) pour leurs équipements par les banques « prêteuses » ; le Crédit Agricole comme d’autres en majorité ne prêtent que pour des projets et installations qui vont dans un seul sens, celui du productivisme ; l’engraissage des industriels, des banquiers et des politiciens emmanchés avec (terme de jardinier à ne pas confondre avec des propos homophobes) est devenu l’activité principale des agriculteurs loin devant l’engraissage des animaux depuis au moins la Libération (tout cela est documenté), « il fallait nourrir la France » est l’argument le plus usité « jusqu’à la corde » pour justifier l’industrialisation de l’agriculture, c’est à dire pour justifier l’extermination de la paysannerie par des textes de lois ; de 2 millions de paysans vivants en semi autarcie, on est passé au statut de 400 000 engraisseurs d’industriels et de banquiers, complètement biberonnés à la subvention publique aussi absurde que largement détournée.

 

L’absurde est autant dans le bluff de la société de marché, le fameux « libre échange » que dans l’accoutumance aux multiples drogues auxquels ils ont été soumis par la ruse ou par la force ; drogue mentale de la consommation, du scientisme, de « l’efficacité », du « rentable » et de la conquête infinie et l’agrandissement, drogue de la subvention, drogue des pesticides et autres produits de synthèse.

 

Le bluff de la société de marché, le fameux « libre échange »

 

Tout le monde connaît pourtant la formule définissant ce bluff imposé par les grands gagnants de l’impérialisme par deux guerres mondiales et beaucoup d’autres passées et à venir, jusqu’à l’Hallali.

La majorités des produits que nous avons autour de nous sont des sous-produits ou des débouchés de l’industrie de la guerre (avions, alu, drones, réseaux com, ondes ; GPS, internet, chimie de synthèse, nucléaire etc) qui ont toujours nécessité beaucoup de rapines pour leur production. Et la plupart des pratiques ou utilisation courantes de ces techniques et produits ramènent à la guerre militaire, commerciale, médiatique ou politique.

 

C’est en effet « la liberté du libre renard dans le libre poulailler » qu’on ne présente plus.

C’est même une insulte pour le renard. comme la formule de Hobbes « l’homme est un loup pour l’homme » est une insulte pour le loup. On devrait préciser « L’homme capitaliste est un actionnaire Monsanto-Bayer pour l’homme ». Car par cette autre fameuse « division du travail » et un jeu comptable absurde et une idéologie plus que fumeuse, un bureaucrate peut envoyer, maintenant plus qu’hier plus de sept milliards d’individus vers la mort et la mauvaise santé et détruire une planète entière. Et des richissimes crétins poursuivent encore leur folie dans la conquête de l’espace La Lune ou même Mars.

 

Les « externalités »

 

La mauvaise farce du « libre échange » a déjà été imposée il y a au moins 500ans, toujours par la ruse (on « échangeait de l’or avec de la verroterie) ou par la force de la guerre (« au nom de la Liberté » ou de la « Chrétienté » sur « l’obscurantisme » ou la « barbarie » « les forces du mal » « malheurs à ceux qui ne sont pas comme nous » etc )

 

Si ce bluff peut paraître complexe à expliquer , celui de la plus-value par exemple écrit par Marx en détail avec les connaissances et les dogmes de son époque (industrialisme-productivisme-scientisme-occidentalisme), on peut recommander de se mettre à la place d’un petit enfant de Jean Ziegler pour comprendre l’imposture d’un système qui mène logiquement l’humanité à sa perte.

 

 

Pour revenir sur ce bluff de la société de marché, on peut simplifier en expliquant que la double absurdité vient d’une société du tout comptable d’une part, une société d’inspec-tueurs des finances qui ne comptent que ce qui les arrangent d’autre part. Ils appellent cela des « externalités sociales [dont sanitaires] et environnementales ». Des externalités…c’est à dire du pillage des meurtres et des viols etc depuis 500ans…C’est un terme courant employé par les professionnels de l’absurde (banquiers, « inspectueur » des finances, économistes etc). Comme les hommes d’État de la conférence de Wannsee parlaient de « solution finale » pour désigner un génocide. On atteint rapidement le point Godwin les doigts dans le nez ( voir aussi recueil et

Communiqué de l’UJFP : Pétain : fasciste un jour, fasciste toujours ! ) lorsqu’on remonte à l’origine de ce paradoxe : ceux qui ont gagné la guerre sont ceux qui ont armé Hitler (2) et en France aussi « du choix de la défaite » à « la non purge » en passant par la collaboration industrielle.(3Lacroix-Riz aussi dernier ouvrage la non épuration https://www.youtube.com/watch? v=I_N2E45KWFQ

 

) (4)big business) .

 

On doit affirmer aussi que la forme la plus aboutie du capitalisme a été le nazisme ; les firmes placées autour des camps avaient bien compris tout le profit qu’ils pouvaient tirer de cette main d’œuvre exploitable et tuable à merci (5) Eichman à Jérusalem), ces zones ne non-droit existent toujours et fabriquent nos objets d’usage que chaque pays sait pourtant fabriquer, ou les produits alimentaires que beaucoup de pays peuvent produire et cultiver eux-mêmes. Mais l’imposture vient de ces externalités dont les luttes sociales très différentes, les déchets, la santé des personnes jusqu’au meurtre ou suicide etc enfin l’aspect technique la maintenance des installations, l’extractivisme qui sont des massacres indirect etc.

 

Parallèlement à ce génocide « un monde de camps »(6) prend de l’ampleur et atteindra la surface d’un équivalent 6ème continent, tellement ce monde de fous continue de nier l’évidence :

« Le capitalisme n’est pas compatible avec la vie sur Terre alors allons sur Mars ! » pourrait dire Elon Musk (6) ou plutôt « Alone » Musk car ils sont seul dans leur bulle scientiste et schizophrène, des Bill Gates(7), et autres cadors de la Silicon Valley et quelques richissimes scientistes locaux comme Laurent Alexandre qui parle de gilets jaunes comme de « gens substituables »(8)…devant un parterre de soit disant « dieux » caractéristiques de la toujours schizophrénique et guerrière prétendue élite française. Ou un Philippe Marlière qui se prend pour un « conquistador de la biologie synthétique »(9), y a-il quelqu’un pour lui rappeler que les conquistadors étaient les premiers SS occidentaux non industriels ?

 

« Les scientistes sont complètement :

- à la masse moléculaire

- à côté de la plaque tectonique

- toujours dans le gaz carbonique

- et ils en tiennent une sacrée couche d’ozone.

Car ils sont complètement dopés à la subvention militaire ; l’impérialisme a besoin d’eux ; pour assouvir leur idéologie imbécile et mortifère de conquête infinie jusque dans l’espace. » aurait pu dire Alexandre Grothendieck, le mathématicien qui a refusé de servir la guerre, refusé de parvenir bien loin d’un vilain Vilani ou d’un imposteur astrophysicien comme Reeves pro nucléaire ayant fait carrière à la Nasa, on oublie trop que servir la Nasa ou l’ESA c’est servir la guerre. (Cf NasaNazi une science au dessus de tout soupçon)

 

« Ils vendent de l’ « intelligence artificielle » alors qu’ils n’ont pas un échantillon sur eux. » et cela c’est du Coluche pour des scientismes comme Harari ou Laurent Alexandre.

 

« Climat, fin du monde:Pour l’heure la France se fait pipi dessus, et c’est du glyphosate. Mais cela pourrait changer…en césium 137 »

 

 

 

 

 

Ce terme d’ « Externalité ou dommages collatéraux » a été relevé par les anglophones sur la liste de diffusion du groupe IWHO en 2014. Le sujet était le désengagement des investisseurs sur les activités nucléaires au profit des énergies « dites » renouvelables. Le document venait de la banque d’affaire Lazard (l’aveugle banquier…) (téléchargeable à l’époque sur http://www.lazard.com/PDF/Levelized%20Cost%20of%20Energy%20-%20Version%208.0.pdf

 

Dans ce document, les anglophones de la coordination relevaient la traduction plusieurs fois répétée de la phrase :

« This analysis does not take into account potential social and environmental externalities or reliability-related considerations » en français « Cette analyse ne tient pas compte des externalités sociales et environnementales ni des considérations liées a la fiabilité »

 

L’étude « selon la condition bancaire » montre que les « investisseurs » se dirigent maintenant sur des « énergies renouvelables ». Mais c’est un autre oxymore car des éoliennes, cellules photovoltaïque, barrages hydroélectrique, biomasse etc engendrent aussi des « effets collatéraux » sur l’homme et son environnement . Ces « externalités sociales et environnementales » sont les mêmes depuis au moins 500ans. Il y a déjà du monde qui a témoigné à ce sujet…cet empire des chiffres sont bidonnés car entièrement dépendants d’aléas, d’aides publiques, de prévarication, de montages financier et autres manipulations . La manipulation des mots « dette » ou « crise » est employée pour masquer l’absurdité du système.

Le monde des investisseurs sont Le problème, leurs gains viennent d’un pillage ancestral, de viols, de meurtres et de tromperies.

 

Ce terme était aussi dénoncé par Ivan Illich :

p659 « pendant un siècle,on a cru que le niveau de vie et l’extension du bien-être dépendaient de l’accès aux produits industriels. Il est maintenant évident que si l’on ajoute aux coûts de production les effets secondaires non désirés de la plupart des institutions, celles ci apparaissent non comme des outils de progrès mais comme les obstacles principaux à la réalisation des objectifs qui précisément constituent leur but manifeste et technique. »

[...]

p661 « Chacune de ces marchandises est disponible en quanta dont les coûts unitaires pour la collectivité croissent par saut importants, même s’il n’en paraît rien et que le prix du marché ne reflète qu’en partie ce que l’objet de pointe a coûté au contribuable. La raison en est que plus le coût d’une marchandise est élevé, plus il est masqué par le fait qu’une partie croissante en est exportée sur d’autres systèmes et n’apparaît pas dans son prix. C’est ce que les économistes appellent une « externalité ». Le prix que paye un consommateur pour parcourir un kilomètre peut être grosso modo le même s’il le fait sur la route ou dans les airs, alors que le véritable coût social et écologique est en corrélation étroite avec la vitesse de pointe du véhicule utilisé. [...]

(Ivan Illich « Oeuvres »)

 

Dans les externalités aussi maintenance entretien santé cou faramineux arnaque des inspectueur, du FMI, BM, OMC etc

privatisation des profits collectivisation des pertes

arnaque voleurs assurance

 

 

Division ou séparation du travail

 

Vient ensuite la séparation du travail, très loin pour ne pas voir les conditions que ce « travail » (qui n’est pas une œuvre Cf S.Weil), cet objet impose aux corps vivants et à la terre. Du début de sa fabrication puis son exploitation et enfin ses déchets .

cas de l’avion (pas que par la guerre

cas médecine et transhumanisme cf Louart cf JM Brohm cas corps congelés, cas den personnes se faisant congelés après leur mort ou maintenus en vie artificielle alors qu’ils faut débrancher ces corps imbéciles car cette technologie nécessite de tuer et d’empoisonner des milliers de personnes ailleurs.

 

« La loi de l’offre et la demande »

 

Des ahuris (riches aussi) continuent d’utiliser ce prétexte d’une « loi » comme si cela était physique ou tombé du ciel de la très Sainte Economie, alors que c’est encore du vent car le « jeu » pour eux, consiste à provoquer la demande puis l’offre par une propagande infecte ; « vendre du sable à un employé d’une mine d’uranium dans le désert du Niger »… Le chef de file fut Edward Berneys, neveux de Freud, qui avait bien compris tout le profit que l’on pouvait tirer de la connaissance de la psychologie humaine. (See Sex and Power), Un bon élève a été aussi Goebles… Plus modestement un petit champion français a fait fortune en vendant un Mitterrand comme socialiste (campagne électorale) et plus tard, à force de se mentir à lui même, il a pu dire d’une façon si naturelle : « si à 50 ans, on a pas une [montre suisse luxueuse], c’est qu’on a raté sa vie »… Sans doute pour Séguéla, le contraire de raté est réussir sa vie alors qu’un amérindien, africain et d’autres autochtones ne se soucis guère de« réussir leur vie » (peut-être même que ce mot n’existe pas dans leur langage) mais plutôt de simplement vivre. Ce que l’idéologie occidentale chrétienne le leur refuse depuis 500ans.

Ce n’est jamais été « fournir des biens et des services » mais faire de l’argent par dessus tout, produire pour produire, cela n’a absolument rien à voir avec la vie sur terre. Nous avons été berné par Berneys, bravo, beau résultat…

 

 

« Toute peine mérite salaire »

 

Encore une phraséologie pour justifier des enrichissement complètement inadmissible

si c’était le cas, les bûcherons, charpentiers, maçons, paysans etc seraient milliardaires.

- volonté d’un salaire industriel plus élevé

 

Le PIB et Vichy

« A force d’amnésie et de propagande, on arriverait presque à croire que le PIB est un phénomène naturel ayant toujours guidé la conduite des société. Bien sûr il n’en est rien » [...] « 1929 au USA » [...] « Contrairement à une idée reçue tenace, c’est bien sous Vichy que la technocratie s’impose et que les chantres de la croissance, auparavant isolés, deviennent la voie du peuple. Comme l’écrivait l’historien Robert Paxton, « c’est sous Vichy que le rêve d’un vieux pays tenant tête à ses voisins plus fastueux grâce à son équilibre et à son esprit d’épargne, est presque totalement éclipsé par la conception dynamique d’une France nouvelle qui rivalisera avec les autres puissances par son essor, sa vigueur et sa croissance économique » à la Libération et pendant les fameuses trente glorieuses, ce programme est mis en application : Le PIB devient le langage commun, enseigné dans les grandes écoles… »

« vie et mort du PIB » François Jarrige « La décroissance N°86 ».

 

 

« La dynamique de l’économie marchande repose toute entière sur la destruction des conditions de l’autonomie afin de transformer en marchandises les « biens et services » nécessaires à la vie humaine »[...]

« Le sujet même qui est parvenu au plus haut degré d’autonomie, du fait que son activité est dirigé par la machine, et non orienté vers le vivant, est en train de réaliser la négation de l’autonomie du vivant. Telle est la contradiction au cœur de notre temps. » […]

« La biologie moderne est le reflet autant que le produit de cette situation inédite dans l’histoire de la vie sur Terre : en ne se souciant pas de définir son « objet », de savoir de ce qui est un être vivant, elle participe à cette négation contemporaine de l’autonomie du vivant. »[...]

«La méthode des sciences a été développée par et pour la physique et elle a inspiré l »idéologie du libéralisme économique avant de devenir le socle du capitalisme industriel, la méthode pour rationaliser le système de production et l’organisation sociale. » Bertrand Louart «(Archipel 221 dec2013 p5 )

 

Sur la « Power » ; l’idéologie de toute puissance

 

cf paysan classe

Agriculteurs conservateurs dans le sens non bourgeois (John Berger) ; se méfient du progrès.

Semi-autarcie comme population autochtone complètement inadmissible pour les capitalistes.

 

Le tout dérivé de la guerre en sous produit ou débouché L’engrais chimique et autre chimie de synthèse (insecticide herbicide fongicide)

Maintenant GPS, Drone, OGM, Biologie de synthèse subventionné par les militaires en premier lieu

- Brevet aussi moyen stratégique militaire droit de regard dessus

- La stratégie de la nourriture pour conquérir et asservir banque de semences bombardée en Irak etc

- Agent orange napalm sur culture et habitants empoisonnement volontaire barbarie civilisée

le tout (avion drone transhumanisme intelligence artificielle) mais aussi réel pour les classes moyennes au dépend des plus pauvres et des milieux de vie, extractivisme guerres nécessaire etc facilite la montée des monstres.

 

« L’histoire a suffisamment montré en effet que le fantasme de toute-puissance qui régit l’idée d’homme nouveau ne peut conduire qu’à la destruction ou à l’élimination de l’homme réel. »

Jean-Marie Brohm Université d’Évreux, 2 octobre 2015.

 

l’aveuglement des agriculteurs productivistes s’explique par l’orgueil bien connu dans ce corps de métier (Cheval d’orgueil) coincé par la culture de la dette et propagande des lobbies industrielles employant la farce du rendement, le prétexte sanitaire, la norme etc alors que les pb sanitaires majeurs viennent de l’industrialisation.

 

Embourgeoisement, cumulard des terres, empoisonnement d’eux mêmes et leurs proches : aberration.

Renverser le système, seul corps de métier capable et suffisamment nombreux pour imposer le changement.

 

…commentaire sur https://www.bastamag.net/Pesticides-monocultures-coupes-rases-comment-des-entreprises-rendent-la-foret

 

 

2 – Le 1er juin à 13:38par cyril

 

Ce qui est dit est connu ou devrait l’être ; c’est toujours le même constat. Mais, il faut savoir ce que l’on veut.

 

Ce n’est pas les moyens qu’il faut combattre, c’est la fin. Et la fin, c’est faire de l’argent.

 

Le capitalisme, ce n’est pas fournir des biens et des services sur lesquels on a réfléchi en amont ; c’est valoriser et accumuler du capital et in fine créer de l’argent.

N’importe quel moyen est bon. Au diable, la vie en général.

 

Il y a antagonisme absolu entre l’économie et la préservation des ressources.

 

Le productivisme n’est pas une volonté d’acteurs conscients, mais une obligation liée à la concurrence et donc aux gains de productivité.

 

Et ce n’est pas en créant de prétendus communs, en apportant quelques retouches mineures et à la marge que l’on changera quoi que ce soit. Ce n’est pas en nationalisant, en ayant pleins de services publics que cela changera. Car, l’ Etat, pour perdurer, ponctionne sur la plus-value et donc est totalement tributaire de la création de plus-value et donc d’argent.

 

Pour sortir de cette impasse, il n’ y a qu’ une solution. Sortir du capitalisme donc de la transformation de la vie en argent et abolir l’Etat.

3 – Le 7 juin à 21:33par Georges Duprilot

 

Je crois que ce que veut dire Cyril, c’est que l’état est actuellement une entité à structure pyramidale, dans laquelle chaque niveau devient plus puisant, et domine le niveau inférieur, et au sommet, quelques individus concentrent un pouvoir énorme

 

Il y a l’expression « l’état, c’est nous » ce qui est faux, nous sommes les composants de la nation, mais pour la majorité d’entre nous, notre pouvoir est ridicule, puisqu’il faut se faire gazer et matraquer pour avoir une petite chance d’être entendu !

 

Conséquence, le « pouvoir » de « l’état » est entre les main de gens qui sont les valets de « l’économie financière (ou de marché) », au détriment d’une « économie universelle »…

 

Ainsi, c’est ce monstre qu’est « l’état des ploutocrates » qu’il faut abolir, et qu’il faut remplacer par un système plus horizontal, dont la tâche et l’utilité devrait être « le bien commun » en prenant en compte toutes les composantes de notre planète. Qu’il s’agisse de social humain, de la biodiversité de la faune et de la flore (y compris le microcopique).

 

Oui, il faut abolir ces « états », qui au long des siècles n’ont été que des pilleurs, des provocateurs de guerre, des colonisateurs, pour la prospérité de quelques uns !

 

 

 

Oui Remonter aux causes et descendre du nuage du développement

 

multiplier l’accès à la terre afin de se nourrir pour le plus grand nombre c’est pour cela aussi qu’il faut soutenir toutes les luttes contre les accaparements de terre ici et ailleurs. Il n’y a absolument aucun avenir dans les emplois industriels car ils impliquent la guerre, pillage viol meurtre empoissonnement.

 

 

 

Notes :

 

(1)https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/manifestations-agriculteurs-feux-colere-contre-zones-pesticides-1726983.html

 

 

&&&&&&&&&&&&&&&

brouillon :

général condamné à produire pour produire cf sivens mille vaches etc nicolino

Cf John berger sens des conservateurs classe à part entièrement

mécanisation trois frères

en montagne vivait avec 3 vaches maintenant 80 mini pour vivoter. Ou niveau de vie non négociable etc pas de dimanche …pris dans société de consommation

impératif revenir à la terre pour le plus grand nombre retour petit plouc ressortent des tranchées ou on les a sacrifié 14-18 NddL Sivens Bure notav etc

similitude nom d’oiseau racisme

 

 

&&&&&&&&&&&&&&

 

https://www.franceculture.fr/emissions/le-reportage-de-la-redaction/suicide-des-agriculteurs-un-elu-marche-pour-sensibiliser-a-ce-tabou

 

 

Suicide des agriculteurs : un élu marche pour sensibiliser à ce tabou

19.2.2019

Patrick Maurin est conseiller municipal de Marmande (Lot-et-Garonne). Le 10 février, il est parti du Touquet pour rejoindre la Porte de Versailles et le Salon de l’agriculture qui débute samedi prochain. Une nouvelle marche pour alerter sur un sujet encore tabou : le suicide des agriculteurs.

 

NotrePainTableauPeti

 

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

CHIRAC est mort; au suivant

Posté par elianguesard le 3 octobre 2019

Le pot pourri infini

 

http://crasputas.canalblog.com/archives/2019/10/01/37675422.html

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Arrêtez ce M.E.C. ! et autres slogans

Posté par elianguesard le 23 septembre 2019

capitalcomplet

(slogan pour les écoféministes de Bure https://reporterre.net/A-Bure-l-ecofeminisme-renouvelle-la-lutte-antinucleaire)

Arrêtez ce M.E.C. !

-Arrêtez ce Mensonge d’État

-Arrêtez cet Empoisonnement d’État

-Arrêtez ce Crime d’État

Pour la fin de l’État Nucléaire

Le nucléaire n’est pas une énergie ; C’est un Crime

&&&&&&&&&&&&

 

Citations probables:

«Le capitalisme n’est pas compatible avec la vie sur Terre; Allons sur Mars !»

Alone Musk

&&&&

Les scientistes sont complètement :

- à la masse moléculaire

- à côté de la plaque tectonique

- toujours dans le gaz carbonique

- et ils en tiennent une sacrée couche d’ozone.

Car ils sont complètement dopés à la subvention militaire ; l’impérialisme a besoin d’eux ; pour assouvir leur idéologie imbécile et mortifère de conquête infinie jusque dans l’espace. » Alex Grothen.

&&&&&&

Nucléaire propre, électricité écolo, transition etc ; Et mon C.., c’est du poulet aux hormones ?

&&&&&&&&&&

« Je cherche l’homme socialiste »
Diogène de synapse

&&&&&&&&&&

« Ils vendent de l’ « intelligence artificielle » alors qu’ils n’ont pas un échantillon sur eux. » Albert Colucci d’Annecy-le-Vieux

&&&&&&&&&&&&

« Climat : pour l’heure la France se fait pipi dessus, et c’est du glyphosate. Mais cela pourrait changer…en césium 137 »

Marie-Monique

&&&&&&&&&&&&

« J’irai pisser du glyphosate sur vos tombes » Boris

&&&&&&&&&&&

« Peaux de toutes les couleurs, masque blanc » Frantz

&&&&&&&&&&&&

« Libre échange » Le prétexte de la liberté ; du « Le travail rend libre » à La liberté « du libre renard dans le libre poulailler » ou le point Godwin les doigts dans le nez.  » Canus Lupus

&&&&&&&&&&&

« Le jour où on mettra Macron sur orbite, Benalla n’a pas fini de tourner »

Aude D’Iard

 

 

&&&&&&&&&&

Citations certaines:

« Le développement est un voyage qui compte plus de naufragés que de navigateurs »… « Nous devront renverser nos maîtres pays par pays. »

Eduardo Galéano

« Les veines ouvertes de l’Amérique latine »)

« Pour que l’histoire ne se répète pas, il faut sans cesse la remémorer: l’impunité qui récompense le délit encourage le délinquant. Et lorsque le délinquant c’est l’État, qui viole, vole, torture et tue sans rendre de compte à personne, alors il donne lui même le feu vert à la société entière pour violer, voler, torturer et tuer. Et la démocratie en paie, à longue ou courte échéance, les conséquences.

L’impunité du pouvoir, fille de la mal-mémoire, est une des maîtresses de l’école du crime. Et le nombre d’élève augmente chaque jour.

Lorsqu’elle est vraiment vivante, la mémoire ne contemple pas l’histoire, mais elle incite à la faire. Davantage que dans les musées où la malheureuse s’ennuie, la mémoire est dans l’air que nous respirons. Et dans l’air elle nous respire. Elle est contradictoire, comme nous. Elle n’est jamais au repos. Elle change, avec nous. »(Eduardo Galeano« Mémoires et mal-mémoire »)

« Il n’y a qu’une façon de liquider les dirigeants, c’est de briser la machinerie qui les rend nécessaires _et par là même la demande massive qui assure leur empire_. »

[...] « L’inverse, c’est un milieu propice à la production qui est l’oeuvre d’un peuple anarchique. Mais le politicien qui a conquis le pouvoir est le dernier à comprendre le pouvoir du renoncement. »(Ivan Illich « Oeuvres » dont Némesis médicale)

« La vrai question n’est pas « combien la Terre peut-elle nourrir d’hommes ? » mais « Combien peut-elle supporter d’hommes ? ». Ce qui implique de répondre à la question : « Quelle sorte d’homme ? ». Si ce sont des paysans traditionnels qui ne demandent à la Terre que leur nourriture, [...] [le maximum dans les conditions actuelles est supérieure] à dix milliards. Si ce sont des occidentaux moyens aux exigences multiples en richesses non renouvelables, la réponse est fort différente. Sans doute un milliard serait-il déjà beaucoup trop. » [...]

[années 1980 ...Sahel ...chute du prix du coton et forte hausse du prix du blé ou autres céréales] « Bel exemple d’un mécanisme libéral qui préserve en effet fort bien la liberté du renard dans le poulailler. »

[...] « Pour préparer demain, il ne suffit pas de constater le résultat des erreurs commises, il faut essayer d’en apprécier les causes. Pour le gaspillage des ressources, c’est le respect abusif de la propriété qui a mené dans une impasse. Tant que la Terre était considérée comme illimitée, il était normal, pour celui qui avait défriché et ensemencé un terrain, de s’approprier ses récoltes, puis le terrain lui même, enfin les richesses qu’il recelait. Les autre hommes pouvaient trouver un équivalent ailleurs ; ils n’étaient pas spoliés. Aujourd’hui que nous ne disposons plus d’un ailleurs, cette attitude est devenue déraisonnable.

Toute appropriation, qu’elle soit individuelle ou collective, d’une richesse limitée offerte aux hommes par la nature est nécessairement un vol. La seule collectivité qui puisse à bon droit s’en déclarer propriétaire est l’ensemble de l’humanité. »

[...] « C’est dans le regard de l’autre que chacun puise les matériaux de la construction de soi. Jamais nous aurions été capables de penser et de dire « je » si aucun « tu » ne s’était adressé à nous. Le mystère de l’émergence d’une personne consciente, là où la nature ne pouvait réaliser qu’un individu, ne peut trouver de réponse que dans l’échange entre les humains. »

[...]

« Produire et échanger des marchandises, des robots peuvent le faire ou le feront…mais ils sont incapables d’échanger des émotions, des angoisses, des espoirs, ni d’évoquer demain. Ce domaine est définitivement celui du jeu des hommes ; un jeu qui peut les occuper tous, tout au long de leur vie, sans que jamais l’un d’eux soit considéré comme « en trop » ; car il ne peut, pour cette fonction de réciprocité, être remplacé par une machine. La véritable source de la dignité est la participation au jeu des échanges. »

[...] « Et surtout, ce n’est pas dans la nature que nous devons chercher la justification de nos comportements. Le propre de l’homme est de savoir s’opposer à elle. »

[...]

« la démocratie n’est pas un état dans lequel une société peut s’endormir; elle est une recherche constante de rapports meilleurs entre les citoyens. L’idéal ne peut guère être atteint; s’il l’est, ce ne peut être que provisoire car les allées du problème collectif sont toujours nouvelles ».

Albert Jacquard (La légende de demain)

« – Ce que je suis, ce n’est pas ce que j’ai reçu , c’est ce que je me suis donné en rencontrant les autres.
- la compétition, la hiérarchie etc… la société réputée intelligente a complètement raté le processus de la rencontre.
-Tous les discours de la croissance ne peuvent être que de menteurs etc.. »

(conférence « Comité anti-Jeux- Olympiques Annecy 2018 » le 28 janvier 2011 à Annecy)

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Vichy Monsanto ou Vichy nucléaire: l’arbitraire – La trahison française

Posté par elianguesard le 8 septembre 2019

Cas d’arrestation pour non respect d’ « interdiction de territoire » de Kevin et Loïc à Bure.

https://bureburebure.info/wp-content/uploads/2019/08/enchantier-aout-2019-fil.pdf

 

Alors que :

- La loi condamne la prévarication, voire la corruption.

- La loi condamne le pillage, le racisme.

- La loi condamne l’empoisonnement de la population.

Mais la loi condamne-t-elle l’arbitraire ?

La loi condamne-t-elle le colonialisme ? Le capitalisme ? Le scientisme ?

La loi condamne-t-elle la volonté de puissance ? l’idéologie de conquête infinie de tout sur terre jusqu’à dans l’espace ?

 

 

 

Définition dictionnaire larousse : Qui résulte d’un libre choix et ne répond à aucune nécessité logique : Classification arbitraire.

  • Qui dépend de la volonté, du bon plaisir de quelqu’un et intervient en violation de la loi ou de la justice : Arrestation arbitraire.

Expressions

 

      • Pouvoir arbitraire,

pouvoir qui n’a d’autres limites et fondements que le bon vouloir de celui qui l’exerce.

 


Synonymes et contraires

 

Qui résulte d’un libre choix et ne répond à aucune nécessité…

Synonymes :

Contraires :

Qui dépend de la volonté, du bon plaisir de quelqu’un et intervient…

Synonymes :

Contraires :

&&&&&&&&&&&&&&

WIKIpedia

Arbitraire

Étymologie

Nom formé à partir du verbe latin arbitror, arbitrari qui signifie « juger, penser, croire ».

L’arbitraire en politique et en droit

L’arbitraire est l’application de la subjectivité d’une personne détenant du pouvoir aux dépens d’une autre qui en est démunie. C’est le pouvoir autoritaire dans son application.

L’arbitraire est la mise en pratique de l’absolutisme, de l’injustice ou de la tyrannie.

La chasse au faciès procède de l’arbitraire. De même, une décision de justice pénale prononcée «pour l’exemple» relève de l’arbitraire car son auteur ne s’en tient pas strictement aux règles du droit, se laissant influencer par une circonstance passagère ou extérieure aux faits.

 

 

 

L’arbitraire (adjectif ou nom) est ce qui n’est pas motivé par une (bonne) raison : au sens moral ce qui n’est pas juste ou bon, social ou bon pour le monde (l’arbitraire du pouvoir). Au sens factuel ou logique ce qui n’est pas rationnel, justifié par l’empirisme ou la raison.

&&&&&&&&&&&&&

l’internaute :

arbitraire , adjectif

arbitraire , nom masculin

 

 

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

L’ Amazonie brûle toujours On sait pourquoi

Posté par elianguesard le 26 août 2019

fichier odt Amazonie brule toujours

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Nous sommes tous des Autochtones de la Terre

Posté par elianguesard le 6 août 2019

“Tous les gens sont des Autochtones de la Terre, vous tous, nous tous, nous devons protéger notre sol, notre eau, notre air, et nous protéger les uns les autres. C’est pourquoi nous faisons ce travail contre l’énergie nucléaire. C’est trop dangereux pour la terre, pour tous les humains et pour toute la vie sauvage.”

voir source : http://www.chrisp.lautre.net/wpblog/?p=5253

DE L’OUEST DES ETATS-UNIS A FUKUSHIMA, DES GENS LUTTENT CONTRE LE NUCLÉAIRE
On August 1, 2019, in Uranium Nucléaire / Nukes, by Chris P

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Parmi ceux du type exemplaire de l’homme

Posté par elianguesard le 3 juillet 2019

Parmi ceux du type exemplaire de l’homme : Aujourd’hui c’est une femme.

 

https://www.bastamag.net/Carola-Rackete-Sea-Watch-sauvetage-migrants-Salvini-Pia-Klemp-Lampedusa-Mediterranee

 

Les soutiens et appels « à la résistance » se multiplient après l’emprisonnement de Carola Rackete en Italie

par Rédaction 2.7.2019

 

 

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Bienvenue au salon de l’holocauste de la terre

Posté par elianguesard le 22 juin 2019

Tout vient de la guerre, l’idéologie insensée de conquête infinie qui nous mène tout droit à l’holocauste de la terre.

Et rien ne bouge, surtout pas chez les politiciens; cela doit venir d’en bas.

http://www.desobeir.net/2019/06/22/action-de-perturbation-au-salon-aeronautique-du-bourget-50-militants-interpelles/

Communiqué - Le samedi 22 juin 2019, les Désobéissants ont organisé une journée de perturbation au salon de l’aéronautique du Bourget. Il s’agit d’une action non violente et pacifique de désobéissance civile.

Plusieurs actions, des die-in, se sont déroulées ce jour. Une trentaine de vérifications d’identité ont eu lieu sur place. 9 activistes ont été emmenés au commissariat de la Courneuve et 41 autres dans différents commissariats franciliens.

Vidéos de l’action : Lien 1 et Lien 2

Le salon aéronautique du Bourget sert de vitrine aux marchands d’armes du monde entier. D’après l’enquête Disclosedes marchands d’armes français présents au salon de l’aéronautique du Bourget sont impliqués dans la mort de nombreux civils au Yémen : Nexter (chars Leclerc et Canons Caesar), Thalès (Pods Damoclès), Airbus (Avions ravitailleurs A330MRTT, Hélicoptères Cougar) et Dassault (Mirage 2000-9). L’objectif de cette action est de dénoncer la responsabilité de la France dans la mort de civils au Yémen. Nous exigeons la fermeture de ce salon du business des marchands de mort au plus vite !Qui sommes-nous:Désobéir est un collectif qui : appuie les actions directes non-violentes de groupes et d’organisations progressistes chaque fois qu’une politique injuste, ou des pratiques irresponsables menacent le bien commun ; forme les militants et citoyens à l’action directe non-violente en organisant des stages de désobéissance civile ; tente de décloisonner les milieux militants en favorisant les solidarités et les convergences entre les différentes luttes et pratiques altermondialistes et informe sur l’actualité des luttes désobéissantes.Pour en savoir plus :

Les désobéissants, le siteAutres infos sur Facebook

 

 

vu sur https://www.revue-ballast.fr/daniel-tanuro-collapsologie-toutes-les-derives-ideologiques-sont-possibles/

vu sur https://www.revue-ballast.fr/daniel-tanuro-collapsologie-toutes-les-derives-ideologiques-sont-possibles/

 

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

J’irai pisser du glyphosate sur vos tombes

Posté par elianguesard le 20 mai 2019

fichier odt mosanto marchecontre2019.05.18 fichier odt mosantovenezuellacommentaire  fichier odt pisseurs GlyphosateCampagneactua2019.06.04

fichier odt reprintemps silencieux2018.04&05

pavotrougexylocop

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

Parmi ceux du type exemplaire de l’homme : Aujourd’hui Julian Assange

Posté par elianguesard le 11 avril 2019

Jeudi 11 Avril 2019

 Arrestation de julian Assange

 https://www.youtube.com/watch?v=7Z00wtysST4

 RT France

Ajoutée le 11 avr. 2019

Des agents du service de la police métropolitaine ont arrêté ce 11 avril le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, réfugié depuis sept ans dans l’ambassade d’Equateur de Londres. L’agence vidéo Ruptly a réussi à filmer son arrestation.

Bref Retour sur révélations :

Parmi ceux du type exemplaire de l’homme : Jeremy Hammond

source: http://bellaciao.org/fr/spip.php?article138354

de : Jean-Yves Peillard
jeudi 21 novembre 2013

On voit dans cet article un certain pessimisme concernant la « prophétie de Malraux ». (sacré Malraux qui était contradictoire aussi, aimait à en rajouter selon les commentaires)

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article137410

« « on m’a fait dire : Le 21ème siècle sera religieux ou ne sera pas. La prophétie est ridicule ; en revanche je pense que si l’humanité du siècle prochain ne trouve nulle part un type exemplaire de l’homme, ça ira mal. Et les manifestations (*) et autres ectoplasmes ne suffiront pas à l’apporter. » (*) Il s’agit des : Journées insurrectionnelles de mai 68.

Il semble que Malraux nie avoir fait cette prédiction à propos du 21e siècle dans ce passage.

Cependant, du même souffle, il en fait une autre lorsqu’il dit que si l’humanité du siècle prochain ne trouve nulle part un type exemplaire de l’homme, ça ira mal.

On ne peut que conclure que l’humanité n’a pas trouvé un type exemplaire de l’homme en ce 21e siècle.

Et la prophétie de Malraux semble donc se réaliser sous nos yeux. Certains ont pensé que ce type exemplaire de l’homme était Barack Obama lors de sa première campagne à la présidence américaine.

Ils ont déchanté depuis, s’apercevant qu’il est, comme les autres avant lui, un pur produit du Système, le dit Système qui pousse au chacun pour soi et au « au plus fort la poche » et qui met, non pas l’argent au service de l’être humain, mais l’être humain au service de l’argent. »

Les compatriotes d’Obama confirment ici:

 https://bellaciao.org/fr/spip.php?article135570:

« Et nous avons voulu mettre en lumière l’impuissance des institutions libérales et gouvernementales officielles autrefois capables de diriger mais qui n’ont plus aujourd’hui assez de pouvoir pour contrecarrer l’assaut des multinationales. » [...] « Une poignée d’oligarques internationaux du monde des affaires concentre tout – la richesse, le pouvoir et les privilèges – et le reste d’entre nous doit lutter pour survivre à l’intérieur d’une vaste classe de sous-citoyens de plus en plus pauvres et réprimés. Il y a des lois pour nous ; et d’autres lois pour une puissante élite qui fonctionne comme une mafia sans frontières.

Nous assistons impuissants au désastre. Le droit de vote ne nous sert à rien contre la puissance des multinationales. Les citoyens n’ont pas les moyens d’attaquer en justice les banquiers et les financiers de Wall Street pour fraude, ni les officiels de l’armée et des services secrets pour torture et crimes de guerre, ni les officiers de surveillance et de sécurité pour atteinte aux droits de l’homme. La réserve Fédérale n’a plus pour seule fonction que d’imprimer de la monnaie qu’elle prête aux banques et aux organismes financiers à 0% d’intérêt, pour que ces entreprises privées nous la prêtent ensuite à des taux usuraires qui vont jusqu’à 30%. Je ne sais même plus quel nom donner à ce système. Ce n’est certainement pas du capitalisme. C’est plutôt de l’extorsion. »

Hé si, c’est du capitalisme poussé à son paroxysme comme l’a été le nazisme, la négation de l’homme dans son environnement mais :

« L’altruisme n’exige pas la déprise, l’anéantissement, la dépression de soi, le désintéressement sacrificielle qui s’abandonne à une altérité radicale (Dieu, la lo morale ou autrui). L’abandon, la déprise de soi, est au contraire l’un des chemins qui mènent le plus sûrement l’individu à la soumission, à l’obéissance aveugle et à la servilité. Seul, celui qui s’estime et s’assume pleinement comme un soi autonome peut résister aux ordres et à l’autorité établie, prendre sur lui le poids de la douleur et de la détresse d’autrui et, lorsque les circonstances l’exigent, assumer les périls parfois mortels que ses engagements les plus intimement impérieux lui font courir. »

P96 «zone grise » « Un des aspects tragiques de l’existence humaine tient à ceci que les choix cruels ne peuvent pas toujours être éludés, qu’il se trouve des circonstances où ce n’est pas la voie claire du bien qui se montre devant nous, aussi difficile puisse-t-il être de la suivre, mais le croisement ambigu entre les chemins du mal et du désastre. » [...]

« Chacun revêt aisément l’armure du chevalier lorsqu’elle ne lui coûte que le prix du rêve. Mais rendus à la réalité, le poids des choses, la contraintes des situations, le soucis des intérêts propres se font à nouveau sentir, nous engluant dans la torpeur et la passivités de l’homme docile. Rares sont ceux qui trouvent en eux le courage de s’en extraire, aujourd’hui comme hier. » [...] « Il y a de la probité et de l’honnêteté de chacun d’envisager lucidement l’éventualité de sa propre lâcheté, et de se demander si, en pareilles circonstances, nous aurions agi avec le courage et la dignité qui paraissent aujourd’hui, à distance du passé, si faciles à exiger d’autrui. »

(Michel Terestchenko «Un si fragile vernis d’humanité »)

Malraux s’emportait de trop avec « ses grands hommes » , « entre-là Jean Moulin avec ton funèbre cortège, avec tous les rayés les tondus des camps de concentration… » Des panthéonades comme la légion d’honneur, comme l’enseignement de la morale à l’école ou l’anglais dans les universités…

Malraux et « ces chênes qu’ont abat », maintenant c’est ces chaînes que l’on coupe, et ils y a en a qui arrivent à s’échapper tous les jours.

Il y a plein de » type exemplaire de l’homme » mais évidemment ils ne sont pas au pouvoir car

un « type exemplaire de l’homme » fuit le pouvoir.

Et chacun fait une contribution ni grande ni modeste, une contribution.

- Ceux des bateaux pour la Palestine sont du  » type exemplaire de l’homme »

- Ceux de Tarnac, de NDDL, de Notav, de Valognes etc sont du  » type exemplaire de l’homme »

- Les Assange Snowden Mannig Hammond sont du » type exemplaire de l’homme »

- Les Jacquard, Hessel, Aubrac, Slitinsky sont du » type exemplaire de l’homme »

- Les DAL enfant de don quichote jeudi noir déboulonneurs criirad antinuc faucheur clownistan etc sont du » type exemplaire de l’homme »

Et ils sont toujours contradictoires car les hommes sont contradictoires ;

- les Sakharov, Nesterenko sont du » type exemplaire de l’homme » (ancien pronucs)

- Les Bernard Ronot, André Pochon (anciens agriculteurs passant de la chimie au respect du vivant) sont du » type exemplaire de l’homme »

- Ceux du marché de producteurs du coin sont du » type exemplaire de l’homme »

- Ceux qui accueillent des Rroms sont du » type exemplaire de l’homme »

- Les femmes de Fukushima sont du » type exemplaire de l’homme »

- Les femmes africaines sont du » type exemplaire de l’homme » Wangari Mataï, Aminata Traoré, etc on en a rencontré une autre, béninoise, lors des rencontres des dix ans des faucheurs à Bouzy la Forêt cet été.

- Les femmes arborigènes d’Australie contre les mines d’uranium, les indiens d’amérique du sud contre la déforestation de leur terre ancestrale, ceux du Chiapas etc sont du » type exemplaire de l’homme ».

D’ailleurs Malraux était peut-être un tantinet misogyne, d’où peut être cette réflexion qui lui fait craindre le pire car il ne voit que l’homme, comme Paccalet (l’humanité disparaîtra bon débarras). Car le type exemplaire de l’homme sont surtout des femmes : Vandana Shiva, MM Robin, etc

C’est écrit dans la chanson…

Du coup, Mannig est devenue femme et cela ne retire en rien qu’il demeure avec Assange ; Hammond et beaucoup d’autres boutures qui poussent, du « type exemplaire de l’homme ».

Et il faut multiplier à l’infini leur message et notre soutien, multiplier par nos actes ceux « du type exemplaire de l’homme »

Déclaration de Jeremy Hammond (extrait)

« Je voudrais aussi hurler pour tous mes frères et sœurs qui sont derrière les barreaux et pour celles et ceux encore dehors qui combattent toutes les formes de pouvoir.

Les actes de désobéissance civile et d’action directe pour lesquels je suis condamné aujourd’hui sont en accord avec les principes de communauté et d’égalité qui guident ma vie. J’ai piraté des dizaines de sociétés de haut niveau et des institutions gouvernementales, comprenant très clairement que ce que je faisais était contraire à la loi, et que mes actions pourraient m’envoyer dans une prison fédérale. Mais je sentais que j’avais l’obligation d’utiliser mes compétences pour dénoncer et lutter contre cette injustice, et de mettre en lumière la vérité.

Aurais-je pu atteindre les mêmes objectifs par des moyens légaux ? J’ai tout essayé, depuis l’appel à signatures de pétitions à l’organisation de manifestations pacifiques, j’ai constaté que les personnes au pouvoir ne veulent pas que la vérité soit révélée. Quand nous exposons la vérité au pouvoir, nous sommes au mieux ignorés et au pire brutalement réprimés. Nous sommes confrontés à une structure de pouvoir qui ne respecte pas son propre système de « mécanisme régulateur », peu lui importent les droits de ses propres citoyens ou de ceux de la communauté internationale.

Mon entrée en politique coïncide avec l’élection présidentielle truquée de 2000 par Georges W. Bush qui profita, après le 11 septembre, de la vague de racisme et de patriotisme pour lancer des guerres impérialistes, sans qu’il y ait eu de provocation, contre l’Irak et l’Afghanistan. J’ai manifesté publiquement croyant naïvement que nos voix seraient entendues à Washington et que nous pourrions arrêter les guerres. Au lieu de cela, nous avons été étiquetés comme traîtres, battus et arrêtés. »

article et lien complet sur http://atelier.mediaslibres.org/Declaration-de-Jeremy-Hammond.html

version le monde.fr

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/11/15/une-source-de-wikileaks-condamnee-a-dix-ans-de-prison_3514829_3222.html

&&&&&&&&&&&&

Assange

https://www.legrandsoir.info/la-disparition-du-journalisme-consortium-news.html

21 septembre 2018

La disparition du journalisme (Consortium News)

John PILGER

suite sur: fichier odt 133.publié11Avril2019Assangetypeexemplairede l’homme

 

Publié dans littéradure | Pas de Commentaire »

12345
 

Paruremaupassant |
Lalibrairiedunet |
Latelierdeshistoiresfilantes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lloydvlcf
| Matircrite
| Monsieurkafka